Les Amis d’Al-Rowwad

Théâtre Palestinien « La Chemise Volée » avec Mustafa Abuhannud - Samedi 14 octobre 2016 | 19h30 - Centre Culturel Algérien

Centre Culturel Algérien Samedi 14 octobre 2016 | 19h30 Théâtre « La Chemise Volée » de Ghassan Kanafani avec Mustafa Abuhannud

Pour la rentrée théâtrale, le Centre culturel algérien a choisi de programmer « La chemise volée » dans une version revisitée du chef-d’œuvre de Ghassan Kanafani.
Un spectacle en arabe, surtitré en français, interprétée et mise en scène par Mustafa Abuhannud.

Le célèbre comédien exprime son talent par un très beau jeu expressif de ce texte remarquable, dans une mise en scène simple et maitrisée.
Seul sur scène, il joue les différents personnages de cette dramatique, dans une construction qui nous emporte au cœur de cette histoire. Les personnages deviennent personnes. A leur contact, on y croit de tout notre cœur. Ils existent tellement ! qu’ils réussissent à nous transformer en témoin de leur drame.
Dédiée à tous les rêveurs de liberté, une pièce de théâtre humaniste servie par Mustafa Abuhannud un grand comédien au talent indéniable.

Ghassan Kanafani
Écrivain, l’auteur a eu une influence importante dans la modernisation de la littérature arabe. Il est l’une des figures fondamentales de la littérature palestinienne. Ses livres parlent de la Palestine, dans lesquels il évoque ses propres expériences en tant que réfugié. Avec Emile Habibi et Jabra Ibrahim Jabra, Ghassan Kanafani est considéré par les critiques littéraires arabes et palestiniens parmi l’un des pères fondateurs du roman palestinien.

Mustafa Abuhannud
Depuis son arrivée en France, le comédien et metteur en scène a donné plusieurs représentations théâtrales de cette pièce en France, en Allemagne à Berlin, Dortmund et en Hollande à Rotterdam.
Comédien, dramaturge, Mustafa Abuhannud est diplômé de l’Institut supérieur des arts du théâtre en Syrie. Il participe régulièrement à de nombreux festivals de théâtre et à des conférences en tant que critique d’art.
Il est consacré par le « 1erPrix de la mise en scène » au Festival arabe de Jordanie en 2006 et par le « Prix du meilleur comédien » en 1994.

de Fatima GUEMIAH, journaliste

Centre Culturel Algérien
171, rue de la Croix-Nivert - 75015 Paris - Métro Boucicaut



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)

  • Lettre de rania talala , traiteur palestinienne , à Cyril lignac suite au "voyage culinaire " du sieur en Israël ...

    Cher Cyril Lignac,
    Je t’écris car depuis deux jours, on ne cesse de m’interpeller par rapport à la vidéo que tu as faite lors de ton voyage à Tel Aviv.
    Je m’appelle Rania, française originaire de Palestine (de Jérusalem et de Jaffa) et je suis traiteur de cuisine palestinienne et créatrice du blog Les ptits plats palestiniens de Rania.
    Tu ne me connais sûrement pas, sinon, tu aurais sûrement évité de parler de gastronomie israélienne dans cette fameuse vidéo.
    Soit. J’apprécie ton travail et ton (...)

  • "Jérusalem vit" : la première exposition du musée palestinien

    La direction du musée palestinien, situé près de Ramallah en Cisjordanie occupée, a inauguré samedi sa première exposition, présentant des œuvres reliant à la ville sacrée de Jérusalem lors d’une séance réservée à la presse. L’exposition intitulée "Jérusalem vit" sera ouverte au public à partir de dimanche dans la ville universitaire de Bir Zeit. Dans l’une des salles du musée, un paysage de Cisjordanie est récrée grâce à des photographies panoramiques qui s’étalent sur les quatre murs, plaçant également le (...)