Les Amis d’Al-Rowwad

Théâtre Al Rowwad : les jeunes palestiniens ovationnés

jeudi 10 juillet 2008 - Quetigny

Plus de quatre cents personnes ont assisté, dernièrement, au spectacle des jeunes palestiniens du théâtre Al Rowwad, qu’ils sont venus présenter à la salle Mendès-France. Les bénévoles organisateurs de cette soirée étaient réjouis de ce succès qui a dépassé leurs espérances.

Dans le cadre de leur troisième tournée, ces jeunes palestiniens âgés de 13 à 20 ans du centre culturel du camp de réfugié d’Aïda (Bethléem) ont su conquérir le public.
La soirée a débuté par la diffusion très émouvante d’un reportage sur les conditions de passage des travailleurs palestiniens au checkpoint de Bethléem pour rejoindre leur travail à Jérusalem.

La première partie du spectacle présentait la danse Dabka et les chants a capela. Ensuite, la pièce de théâtre C’est la faute du loup était destinée à aiguiser l’esprit critique en reprenant des contes traditionnels, dont le Petit chaperon rouge, pour démontrer que le coupable n’est pas toujours celui que désigne la vox populi !
C’est dans cet esprit de recherche et de paix que les centres culturels présents dans les différentes villes de Palestine essaient de créer pour les enfants un environnement sain et non violent. Cela les aide à surmonter le stress engendré par la violence dans un lieu où ils peuvent vivre une « vie normalement humaine ».

La Société des amis du théâtre d’Al Rowwad a pour but d’aider le centre culturel situé dans le camp de réfugiés d’Aïda à Bethléem. C’est une institution indépendante, non gouvernementale qui n’est affiliée à aucun parti politique et à aucune organisation confessionnelle. Le centre propose aux enfants et jeunes des activités de théâtre, de musique et d’arts plastiques, mais aussi une formation sur ordinateur et une petite librairie.

« Que tout le monde chante avec nous, que tous chantent et soient heureux pour que nous vivions dans la paix et dans la sécurité », tel est le message d’espoir laissé à Quetigny par ces jeunes qui ont été ovationnés.

Cette soirée a été rendue possible grâce aux Amis d’Al-Rowwad, ACAT, AFPS (association France-Palestine), Amnesty International, CCFD, CIMADE, Club Unesco Dijon, MAN (Mouvement alternative non violente), Mission de France, Mouvement de la paix, OXFAM-Agir-ici, ORE, Pastorale des Migrants, UJFP (Union juive française pour la paix), et la Ville de Quetigny



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Dominique GRANGE - Détruisons le mur ! (ترجمة إلى العربية)

    En 2010, je suis allée chanter à Ramallah, en Cisjordanie occupée. J’ai vu dans quelles conditions les Palestiniens vivent, confinés sur ce bout de terre… J’ai vu l’armée d’occupation israélienne dans les rues de Jérusalem-Est et ailleurs. J’ai vu les colonies squattant avec arrogance le sommet de collines volées aux Palestiniens. Et partout où je posais mon regard, j’ai vu le mur de l’apartheid, le mur de la honte... J’ai promis aux gens que j’ai rencontrés là-bas de témoigner de ce que j’avais vu et (...)

  • Samouni Road, un témoignage implacable et nécessaire sur Gaza

    Depuis des générations, les Samouni vivent de la terre à Gaza. Le cinéaste italien Stefano Savona a posé sa caméra dans le salon de cette famille gazaouie un an après l’opération « Plomb durci » de 2008-2009. Stefano Savona interroge, derrière sa caméra, une famille disloquée et traumatisée. En une nuit, la famille Samouni a perdu 29 de ses membres du fait d’une « erreur » de l’armée israélienne.
    En ressort une œuvre au format particulier, entre documentaire et film d’animation, pour raconter la guerre du (...)

  • Ce ne sont pas des images de morts et de blessés

    Ce sont les images de citoyennes de Gaza qui tentent malgré le blocus israélien et égyptien..les luttes des factions pâlestiniennes..d agir pour l avenir de la Palestine
    C’est en français..