Les Amis d’Al-Rowwad

Rodéo d’âme

Créée en 2004 par Claire Audhuy, la compagnie et maison d’édition Rodéo d’âme est spécialisée dans les sujets engagés. Par le biais de cycles de rencontres artistiques, Rodéo d’âme souhaite interroger des thématiques engagées. À travers les évènements qu’elle organise, la compagnie met en avant le regard d’artistes contemporains, et fait dialoguer l’outil artistique avec des sujets de société forts : Corps multiple (2006), Mémoires vivantes (2007-08), Des voix dans la nuit (2011), Penser et parle l’Europe (2011-12).

En 2012, Rodéo d’âme lance la collection littéraire L’Oiseau-mouche dédiée à la jeune écriture contemporaine (poésie, théâtre et témoignages). Cinq titres sont déjà parus en moins de 6 mois : Misères de vie (poésie), Guerre sans visage (théâtre), Une poignée de terre (théâtre), La Lumière sur le seuil (théâtre) et Les Auschwitz (témoignage).

En 2013, Rodéo d’âme lance son projet "Traversées" qui se déroulera dans le camp de réfugiés d’ Aïda.

Au programme :
- Des ateliers artistiques (photographie, éveil corporel, jeu théâtral…) proposés tous les matins par l’équipe de Rodéo d’âme.
- La création de la pièce de théâtre écrite par Claire Audhuy, Frères ennemis, jouée en Palestine, par les réfugiés d’Aïda, accompagnés par notre équipe artistique.
- La création d’une fanzinothèque sur place, sous la direction de Marine Froeliger.
- La valorisation de toute cette aventure par un ouvrage édité par Rodéo d’âme et un documentaire vidéo.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)