Les Amis d’Al-Rowwad

Retour de Palestine occupée, des militants d’Evry témoignent

Une délégation de militants d’Evry Palestine, dont une élue d’Evry, vient de rentrer d’une mission de dix jours dans les Territoires Palestiniens Occupés et dans la bande de Gaza, et témoigne de ce voyage.

"Du nord au sud de la Cisjordanie, nous avons pu rencontrer des hommes et des femmes très concrètement engagés dans la santé, l’agriculture, l’éducation, l’animation culturelle et sociale. Ils nous ont fait partager leur vision de l’avenir de la Palestine et la force de leur résistance. Nous avons ressenti d’autant plus fortement l’injustice de la discrimination qu’ils subissent : les check points que nous avons passés leur sont bien souvent infranchissables, à commencer par ceux qui conduisent à Jérusalem, ainsi que les routes confisquées par Israël pour la seule utilisation par les colons ; toute communication avec Gaza est impossible.

Nous avons pu constater que le Mur continue d’avancer profondément en territoire palestinien, que la colonisation et les confiscations de terres s’intensifient, que l’enfermement s’organise, et malgré cela que le peuple palestinien reste extrêmement dynamique dans l’animation de sa vie culturelle et la survie d’une activité économique dans un territoire morcelé. La stratégie de colonisation et de bouclage, mise en oeuvre par les gouvernements successifs de l’Etat d’Israël depuis 1996, est réalisée par murs, barrières électrifiées et points de contrôle. La seule concession à un semblant de continuité territoriale : construction de ponts et tunnels routiers pour les Palestiniens à travers l’espace confisqué pour les colons !

Trois d’entre nous ont pu passer, avec beaucoup de difficultés, une journée à Gaza, afin de rencontrer le Comité des Réfugiés et le Centre d’activités des Femmes du Camp de Réfugiés de Khan Younis, jumelé avec la Ville d’Evry ; la vision d’un territoire enfermé et chaque jour plus fortement étouffé ; et une priorité absolue

Voici quelques flashes pour illustrer ce voyage, et un rappel de quelques faits qu’il est utile d’avoir en tête à quelques semaines d’une énième réunion (Annapolis), où les droits des Palestiniens risquent une fois de plus, comme depuis 60 ans, d’être remis à plus tard."

 : que cesse le siège et l’étranglement de la Bande de Gaza.

Documents à télécharger

  Compte rendu de visite


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)

  • Grève de la faim « Liberté et Dignité » : dès le premier jour, le régime sioniste impose une série de mesures punitives aux grévistes palestiniens

    Alors que plus de 1.600 prisonniers politiques palestiniens ont lancé, lundi 17 avril, une grève de la faim illimitée pour protester contre leurs conditions d’incarcération indignes, le service pénitentiaire du régime sioniste n’a pas tardé une série de mesures punitives contre les prisonniers, en particulier ceux qui mènent la grève. Dans un communiqué publié lundi soir 17 avril, la Commission palestinienne des affaires des prisonniers indiquait que dès le premier jour de grève, des responsables du (...)