Les Amis d’Al-Rowwad

Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.

Cet événement important est organisé par le Palestine Film Institute et financé par le ministère palestinien de la Culture en partenariat avec le consulat de France à Jérusalem. L’Institut du Film Palestine, un organisme professionnel qui prend en charge les productions cinématographiques pour et de la Palestine, facilitera les occasions de réseautage pour les cinéastes palestiniens pendant le festival et travaillera sur la promotion de films palestiniens. L’institut organisera un certain nombre d’événements qui mettent en valeur la Palestine en soulignant le secteur cinématographique et ses différentes composantes. Il produira et distribuera également des documents pertinents et examinera des bandes-annonces de films palestiniens au pavillon pendant toute la durée du festival.

Plus tôt cette année, en coopération avec "Producers Market" au Festival de Cannes, l’Institut du Film de Palestine a lancé un appel ouvert ciblant les films sur la Palestine dans la phase de développement. Dix films ont été choisis par le jury pour participer au Producers Network du festival. Le jury était composé de : Adriek van Nieuwenhuyzen, chef du bureau de l’industrie de l’IDFA, Rasha Salti, chercheur et mise en service Editeur de La Lucarne d’Arte France, Rula Nasser, producteur de films, Lina Boukhari, le chef du département cinéma au ministère palestinien de Culture, et Mahmoud Abu Hashhash, directeur du programme Culture et Arts à la Fondation AM Qattan.

Cinq films de fiction et cinq documentaires ont été choisis par le jury. Les films de fiction sont : "Une famille Respectable" par Ismahane Lahmar, "Barzakh" par Laila Abbas, "Dessert Dogs" par Ihab Jadallah, "in vitro" par Larissa Sansour et "Où ai-je quitté mon visage" par Ramzi Makdessi. Les cinq documentaires sont : "Displaced in Heaven" par Khaled Jarrar, "maire" par David Osit, "Stateless" par Mohammad Jabaly, "Les pilotes du diable" par Daniel Carsently et Mohammad Abugeth, et "dédaigné" par Nehad Khader.

L’Institut organise également une des rencontres individuelles pour chacun des comme un moyen cinéastes sélectionnés et leurs projets avec les producteurs participants de soutenir et de promouvoir ces projets afin d’obtenir les ressources nécessaires à la production et la distribution, tout en préparant le terrain pour de futures collaborations avec des professionnels du cinéma du monde entier.

L’Institut du film Palestine (PFI) est une structure qui prend en charge la production de films et de la Palestine, en fournissant le développement et le conseil, l’accessibilité croissante au financement, et la connexion des talents cinématographiques et des experts. Le PFI est enraciné dans la tradition du cinéma politique, de la pratique du cinéma indépendant et de l’engagement à filmer comme outil de changement social.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

    L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.
    Cet événement important est organisé (...)

  • La chanteuse palestinienne Rim Banna n’est plus

    Nous apprenons avec tristesse ce samedi le décès de la chanteuse palestinienne Rim Banna, des suites d’un cancer diagnostiqué il y a neuf ans.
    Agée de 51 ans seulement, l’artiste, citoyenne palestinienne israélienne, s’est éteinte à Nazareth, la ville où elle était née, a précisé sa famille.
    Sa démarche artistique a toujours été guidée par une volonté d’exprimer l’identité du peuple palestinien à travers sa musique traditionnelle, qu’elle a contribué à préserver et à promouvoir à travers ses disques et tournées (...)

  • Fermetures de comptes : pour qui travaille PayPal ?

    Communiqué de l’AFPS
    Le 26 janvier, nous apprenions la fermeture de notre compte PayPal par un simple e-mail de PayPal Europe, sans contact préalable avec nous. Le jour-même, et alors qu’officiellement cela n’avait fait l’objet d’aucune déclaration de PayPal, des sites internet israéliens relayés par des officines françaises utilisaient cette information pour se déchaîner contre nous. Par qui avaient-ils donc été prévenus ?
    Nous avons envoyé dès le 29 janvier une lettre recommandée à PayPal Europe, pour (...)