Les Amis d’Al-Rowwad

LE YES THÉÂTRE POUR LA COMMUNICATION CHEZ LES JEUNES

SUR LA DÉTENTION D’ENFANTS PALESTINIENS
Le projet est unique, car il rassemble l’énergie et l’engagement d’un groupe d’organisations partenaires dans le gouvernorat de Hébron afin de favoriser une dynamique de dialogue professionnel nécessaire à l’amélioration du bien-être psychosocial des enfants palestiniens qui viennent d’être libérés de leur détention dans les prisons israéliennes.
L’internement administratif est une détention sans inculpation ni jugement pour une période de 3 mois, qui peut être renouvelée indéfiniment, c’est une source importante de traumatisme pour les détenus et la communauté dans son ensemble.
En mai 2014, on comptait 196 enfants prisonniers dont 27 âgés de moins de 16 dans les prisons israéliennes, où les visites familiales leur sont refusées. Les interventions proposées pour réduire les traumatismes subis par les détenus et leurs familles et les communautés consistent à travailler avec un éventail d’activités basées sur le théâtre et le jeu théâtral, visant à promouvoir un développement psychosocial sain.
OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE
L’objectif spécifique est de mettre en place une stratégie de communication basée sur le théâtre et sa pratique, pour fournir des outils créatifs et innovants et aborder les mécanismes d’adaptation nécessaires pour répondre aux besoins psychosociaux, cognitifs et personnels des jeunes (anciens détenus), leurs familles et l’ensemble de la communauté palestinienne.
COMMENT LES OBJECTIFS ONT ÉTÉ ATTEINTS
Une campagne de plaidoiries a été conçue pour sensibiliser les communautés locales et internationales aux problèmes des enfants palestiniens en général, avec un accent particulier sur les enfants détenus et ex-détenus. Les productions théâtrales sont l’un des outils principaux pour relayer ces plaidoiries. En outre, ces plaidoiries et le lobbying, adressés aux ministères concernés, s’appliqueront à influencer les politiques, les plans stratégiques nationaux et de financement. Des réunions présentant les objectifs du projet auront lieu avec les différents ministères palestiniens : les ministères et les organismes décisionnels sont directement impliqués dans cette action.
Des études et recherches sur les répercussions juridiques, sociales et sur la santé des détenus et ex-détenus seront créées grâce à cette action. Des représentations théâtrales auront lieu à l’étranger pour sensibiliser et impliquer la communauté internationale dans la résolution de ce problème.
INNOVATIONS DE LA CAMPAGNE
ll y a plusieurs aspects qui ont assuré son succès. Tout d’abord, le projet fait un effort concerté pour présenter le théâtre et le jeu comme un outil acceptable, simple et rentable qui peut être utilisé par une collectivité locale pour améliorer le bien-être psychosocial des enfants ex-détenus, des jeunes et l’ensemble de la communauté.
Deuxièmement, le projet est structuré afin de sensibiliser les communautés locales et internationales à ce problème crucial.
Troisièmement, le projet crée un débat public qui peut conduire à la mise en place de forums sociaux qui assumeront la responsabilité de protéger les enfants palestiniens contre tout dommage.
Enfin, le projet peut être perçu comme une force positive, un agent de changement, proposant une approche innovante aux problèmes abordés.
IMPACT DE LA CAMPAGNE
La communauté locale n’est pas consciente des problèmes des enfants détenus et ex-détenus en Palestine. Les anciens enfants détenus et leurs familles sont exposés à d’innombrables facteurs de stress psychologiques, sociaux et économiques issus de l’expérience de la détention.
Citons notamment l’exclusion sociale et l’incapacité des anciens enfants détenus pour retourner à l’école et communiquer avec leurs pairs, qui n’ont pas eu la même expérience.
Les filles et garçons qui ont été détenus dans les prisons israéliennes sont extrêmement marginalisés car il n’y a pas de suivis spécifiques et les ressources sont limitées. Le Ministère palestinien de l’éducation et la Commission palestinienne des détenus et ex-détenus n’ont pas les ressources nécessaires pour soutenir la réintégration des filles et des garçons dans la société après leur libération.
Ce projet contribue efficacement à surmonter les défis susmentionnés.
DÉFIS
Un des plus grands changements dans les modèles de la structure sociale est l’introduction de l’approche axée sur le droit. Le thème central de cette approche est d’assurer que les responsabilités de chacun seront respectées.
Le développement n’est pas considéré comme une activité facultative, il est profondément ancré dans les obligations des responsables. Les Ministères du gouvernement et autres institutions ont une obligation de protéger les droits fondamentaux des individus. Lorsque ces droits comprennent des éléments tels que l’éducation, les gouvernements doivent fournir des écoles et des enseignants et les outils pour faire face aux réalités auxquelles les communautés sont confrontées.
Le Yes théâtre et ses partenaires estiment que les approches basées sur la défense des droits ne considèrent pas les interventions psychosociales comme des activités facultatives, offertes par le biais de la générosité publique, mais comme des interventions spécifiques qui doivent être fournies et davantage promues (comme celles agréées par l’Autorité palestinienne et le Ministère palestinien de la santé dans son plan stratégique au sujet du bien-être psychosocial).
LEÇONS APPRISES
Le théâtre et sa pratique sont des outils efficaces de sensibilisation et d’incitation à l’implication des citoyens.

SITE WEB
http://www.yestheatre.org
PAGE FACEBOOK
https://www.Facebook.com/Yes-Theatre-Palestine-289764851145997/
PAGE TWITTER
https://Twitter.com/TheatreYT



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Le Festival Ciné-Palestine démare fort

    La 3ème édition du Festival Ciné-Palestine se déroulera du 2 au 11 juin 2017.
    Au programme, des films bien sûr, avec 19 séances pour 14 longs et 9 courts, mais aussi des nouveautés. Sont prévus, un concert, une séance en plein air, une master class et une compétition de courts-métrages.
    En bref, la continuité de notre engagement pour le cinéma palestinien, en diversifiant nos propositions pour des spectateurs toujours plus (...)

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)