Les Amis d’Al-Rowwad

"Monique Kermel nous a quittés discrètement le 1er Novembre.

Connaissant l’issue fatale de sa maladie, elle avait organisé sa fin de vie avec lucidité et courage, distribué ses biens et souvenirs à ses proches et rejoint une unité de soins palliatifs
Généreuse elle a fait don de son corps à la science : il n’y aura donc pas de cérémonie d’inhumation.

Mais nous pouvons tous partager émotion et souvenirs.
Ancienne professeure et bibliothécaire, Monique alliait compétence livresque et goût du terrain.
Guyanaise fidèle au pays, elle animait une émission de radio créole et échangeait informations et textes avec les groupes locaux de soutien à la Palestine.
Militante elle regrettait de ne pouvoir participer aux rassemblements, manifestations ou colloques en raison des multiples opérations de son dos "bionique" limitant sa mobilité. Mais elle assurait fidèlement une permanence à la boutique des AMIS d AL ROWWAD : malicieuse, souriante et un sachet de douceurs à la main, elle arrivait ponctuellement et semblait apprécier ces temps d’échange.
A sa famille d’ici et de là-bas, à tous ses amis nous présentons nos sincères condoléances
Le plus bel hommage que nous lui rendrons sera de nous tenir debout sans découragement.
Merci Monique."



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)

  • Ils montent le son à Gaza

    De l’extérieur, la bande de Gaza occupée apparaît comme un lieu de misère. Trois agressions militaires israéliennes acharnées depuis décembre 2008 ont causé une destruction indicible, faisant des milliers de morts, plus de 15 000 blessés, plus de 75 000 personnes sans-abri et un demi-million déplacées.
    Dans le même temps, un siège long d’une décennie a conduit les Palestiniens dans la bande côtière au bord de la catastrophe avec une infrastructure en lambeaux.
    Mais Gaza, c’est aussi le lieu d’un moral (...)