Les Amis d’Al-Rowwad

"Monique Kermel nous a quittés discrètement le 1er Novembre.

Connaissant l’issue fatale de sa maladie, elle avait organisé sa fin de vie avec lucidité et courage, distribué ses biens et souvenirs à ses proches et rejoint une unité de soins palliatifs
Généreuse elle a fait don de son corps à la science : il n’y aura donc pas de cérémonie d’inhumation.

Mais nous pouvons tous partager émotion et souvenirs.
Ancienne professeure et bibliothécaire, Monique alliait compétence livresque et goût du terrain.
Guyanaise fidèle au pays, elle animait une émission de radio créole et échangeait informations et textes avec les groupes locaux de soutien à la Palestine.
Militante elle regrettait de ne pouvoir participer aux rassemblements, manifestations ou colloques en raison des multiples opérations de son dos "bionique" limitant sa mobilité. Mais elle assurait fidèlement une permanence à la boutique des AMIS d AL ROWWAD : malicieuse, souriante et un sachet de douceurs à la main, elle arrivait ponctuellement et semblait apprécier ces temps d’échange.
A sa famille d’ici et de là-bas, à tous ses amis nous présentons nos sincères condoléances
Le plus bel hommage que nous lui rendrons sera de nous tenir debout sans découragement.
Merci Monique."



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)

  • Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

    L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.
    Cet événement important est organisé (...)