Les Amis d’Al-Rowwad

Meeting international pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah ! samedi 18 mars

Le samedi 18 mars, se tiendra à Paris, un meeting regroupant les comités de soutien français et étrangers du plus ancien détenu politique d’Europe. A l’heure où la perpétuité réelle se profile en France, nous devons être nombreux à apporter notre soutien à ce militant détenu de manière arbitraire depuis 33 ans en France, pour la seule raison qu’il refuse de renier ses idées.

COMMUNIQUÉ DE LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBÉRATION DE GEORGES

Faisons de 2017 une année décisive de luttes pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah !
Forts du succès national et international de la campagne unitaire 2016 pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, qui a abouti une nouvelle fois à une manifestation devant la prison de Lannemezan où Georges Ibrahim Abdallah a entamé une 33e année de détention, nous appelons à multiplier, unifier et coordonner nos forces pour faire de 2017 une année décisive de luttes pour la libération de notre camarade.
Nous appelons toutes celles et tous ceux qui sont du côté des peuples en lutte, du côté de la résistance palestinienne, qui combattent le capitalisme, l’impérialisme, le sionisme, le colonialisme et les États réactionnaires arabes, à former un Front unitaire d’actions pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.
Rappelons que ce prisonnier politique, incarcéré depuis 1984, pour complicité dans des actes de résistance à l’invasion sioniste de son pays le Liban, libérable depuis 1999, est maintenu en prison sur injonction du gouvernement étasunien, malgré deux libérations prononcées par le tribunal d’application des peines.
Rappelons que ce militant communiste révolutionnaire, tout au long de son incarcération, n’a jamais rien renié de son engagement politique anti-impérialiste, qu’il confirme encore aujourd’hui par son inébranlable volonté et son attachement indéfectible à la juste cause des peuples opprimés de Palestine, du Liban, et partout dans le monde.
La lutte pour sa libération s’inscrit donc pleinement dans le combat plus large de la défense de tous les prisonniers politiques révolutionnaires du monde. Et c’est dans ce cadre que doit s’affirmer notre solidarité au combat de Georges Ibrahim Abdallah, un combat de toute une vie, contre l’impérialisme et pour une Palestine libre.

C’est pourquoi, nous appelons à poursuivre et à amplifier le travail déjà engagé dans le cadre de la campagne unitaire au cours de l’année 2016, et à coordonner les forces actives afin de renforcer la dimension nationale et internationale de notre engagement pour sa libération.
Et c’est sur la base de cet appel que nous organisons un meeting pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, le samedi 18 mars 2017, de 16h30 à 20h, à la librairie Résistance (angle du 40 rue Guy Moquet) 75017 Paris - métro Guy Môquet. Ligne 13)
Il est de nos luttes ! Nous sommes de son combat ! Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !
Palestine vivra ! Palestine vaincra !

C’est ensemble et seulement ensemble que nous vaincrons !

MEETING POUR GEORGES ABDALLAH (En présence de sons avocat, Me Jean-Louis Chalancet)
18 MARS 2017, de 16h30 à 20h00, à la librairie RÉSISTANCES
4 Villa Compoint (angle du 40 rue Guy Môquet ).75017 PARIS .
Métro Guy Môquet, ligne 13. Bus 31 : arrêt : Davy-Moines)

Contact : campagne.unitaire.gabdallah@gmail.com



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Enorme succès du Théâtre de la Liberté de Jénine à New York !

    Le Freedom Theater, qu’Israël a tout fait pour empêcher de sortir de Jénine et de se rendre aux Etats-Unis, vient de remporter un énorme succès à New York, avec une salle comble pour ses 10 représentations de sa pièce "Le Siège" !
    La pièce, qui représente une brillante commémoration de la résistance à l’occupation, à l’intérieur de l’église de la Nativité à Bethléem en 2002, avait été censurée pendant plus d’un an aux USA.
    Mais les organisateurs américains de la tournée ont finalement réussi à vaincre les (...)

  • Une population attaquée de toutes parts mais qui ne fléchit pas !

    J’étais en Cisjordanie occupée en octobre 2015, il y a deux ans. L’atmosphère était à l’effervescence du déclenchement de ce que les Occidentaux ont appelé « l’Intifada des Couteaux », et que les Palestiniens nommaient « Intifada Al-Aqsa ».
    Les funérailles des martyrs drainaient des milliers de Palestiniens que la perte de ces jeunes gens déchirait mais qui soutenaient leurs actions sans réserve. Les Palestiniens avaient le sentiment qu’ils vivaient une nouvelle forme de résistance, peut-être plus (...)

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)