Les Amis d’Al-Rowwad

Lundi 13 novembre

Retour ce matin à l’université El Nahja pour une entrevue avec Mohamed Attah, directeur du département des Beaux- Arts, et pour visiter le théâtre de l’université. Salle de presque 900 places, hyper moderne, très bien équipée... et qui pourrait être mise à la disposition du projet. Il restera à la remplir le jour J !

Jamal, l’oncle d’un des jeune musiciens qui nous a hébergé royalement et guidé durant ces deux jours à travers Naplouse, nous ramène au check point de sortie vers Ramallah. C’est tout ce qu’il peut se permettre avec sa voiture : 15 Km au sud, 10 Km au nord.

JPEG - 46.8 ko

Sur la route, en pleine Cisjordanie, les colonies israéliennes sont reconnaissables à leur agencement, entre zones pavillonnaires et villages modernes. Souvent un simple grillage les sépare du reste du pays. Nous croisons souvent des groupes de colons qui attendent leur bus ou bien font du stop. Les deux peuples cohabitent dans le même espace, chacun semble invisible pour l’autre.

Après un deuxième contrôle 20 km plus loin (encore 20 min d’attente), nous arrivons à Ramallah pour prendre contact avec le théâtre Al Kasaba. Equipe très pro, salle de 400 places très bien équipée et là encore un enthousiasme pour le projet.

Nous avons juste le temps de revenir au camp d’Aïda avant la nuit : passage à pied, tourniquets, queues et attentes aux check points de Ramallah puis de Bethléem.

JPEG - 47.2 ko
JPEG - 49.3 ko

Ce soir, nous avons droit à la lecture de Haaretz, un quotidien israélien :

- Selon B’Tselem, une organisation israélienne pour la paix, l’armée israélienne aurait abattu deux prisonniers après leur capture ;

- Un rapport de la Knesset indique que presque 800 prisonniers palestiniens sont en détention préventive, sans aucun jugement (10 000 palestiniens sont en prisons).

- Un article dénonce l’utilisation des bombes à sous-munitions américaines au Liban, présentant une qualité médiocre, avec 30 à 40% de bomblets non explosés, transformant le sud Liban en champ de mines (2 millions de ces bombes ont été lancées cet été, déjà 24 morts depuis la fin des hostilités). L’armée israélienne fabrique de bien meilleures bombes (avec un taux de non explosion de 1%), mais elles sont plus chères, et surtout le matériel américain est acheté avec les aides financières militaires US qui oblige Israël à acheter du matériel américain (3 milliards de dollars d’aide chaque année).



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)

  • Lettre de rania talala , traiteur palestinienne , à Cyril lignac suite au "voyage culinaire " du sieur en Israël ...

    Cher Cyril Lignac,
    Je t’écris car depuis deux jours, on ne cesse de m’interpeller par rapport à la vidéo que tu as faite lors de ton voyage à Tel Aviv.
    Je m’appelle Rania, française originaire de Palestine (de Jérusalem et de Jaffa) et je suis traiteur de cuisine palestinienne et créatrice du blog Les ptits plats palestiniens de Rania.
    Tu ne me connais sûrement pas, sinon, tu aurais sûrement évité de parler de gastronomie israélienne dans cette fameuse vidéo.
    Soit. J’apprécie ton travail et ton (...)

  • "Jérusalem vit" : la première exposition du musée palestinien

    La direction du musée palestinien, situé près de Ramallah en Cisjordanie occupée, a inauguré samedi sa première exposition, présentant des œuvres reliant à la ville sacrée de Jérusalem lors d’une séance réservée à la presse. L’exposition intitulée "Jérusalem vit" sera ouverte au public à partir de dimanche dans la ville universitaire de Bir Zeit. Dans l’une des salles du musée, un paysage de Cisjordanie est récrée grâce à des photographies panoramiques qui s’étalent sur les quatre murs, plaçant également le (...)