Les Amis d’Al-Rowwad

Lettre de Maurice CHARRIER, Maire de Vaulx-en-Velin, au préfet pour refuser la propagande du CRIF

Monsieur le Préfet Jean-Pierre LACROIX ,

Suite à la lettre que je viens de recevoir ce jour du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (C.R.I.F), qui vous a été communiquée pour information, ainsi qu’aux organismes de presse, je veux confirmer les propos de l’entretien téléphonique que j’ai eu avec votre directeur de cabinet.

Je ne m’opposerai pas à la production du spectacle « Nous sommes les enfants du camp », joué par l’association Al Rowwad, accompagnée par le conservatoire national de Naplouse.

Cette manifestation culturelle au Cinéma Municipal les Amphis ce 11 juillet est pris à l’initiative du Centre social Georges Lévy. Chacun connaît les engagements de ce Centre social en faveur du développement social de notre cité, du respect des cultures et des valeurs républicaines.

Je me suis rendu sur le site Internet de la société des amis du théâtre Al Rowwad. J’ai pu constater que la tournée actuellement organisée en France, bénéficie du parrainage de l’UNESCO, du Consulat Français à Jérusalem et du Centre culturel français de Jérusalem.

Si le site traduit la souffrance du peuple palestinien, en aucune façon n’est remis en cause l’Etat d’Israël et les faits qui sont rappelés sont conformes à l’histoire.

Concernant l’argument de la décision de la mairie de Cenon d’annuler la représentation, il faut considérer la décision du Tribunal administratif de Bordeaux d’annuler l’arrêté municipal de Cenon. Cette ville a été également condamnée pour atteinte aux libertés fondamentales et contrainte à restituer la salle pour la représentation, ainsi que les 1000,00 euros de subvention qui avaient été retirés.

Monsieur le Préfet, permettez moi enfin de vous exprimer mes convictions.

Je suis convaincu que c’est sur la reconnaissance aux deux peuples, israélien et palestinien de posséder leur Etat respectif, Etats démocratiques, que se fondera un avenir de Paix.

C’est ce qu’avait compris, au-delà des contradictions, Isaac Rabbin et Yasser Arafat, prix Nobel de la paix. Deux personnages que la ville de Vaulx-en-Velin a voulu associer dans un même hommage lors de l’inauguration du parc de la Paix et des libertés.

Je suis convaincu que Vaulx-en-Velin peut être fière de sa pluriculturalité, et de sa volonté à défendre le vivre ensemble, dans le respect des différences et par le partage d’un destin commun.

Je sais que la grande majorité de celles et de ceux qui croient en un Dieu, Musulmans, Juifs, Chrétiens, tout comme la grande majorité de celles et de ceux qui ont d’autres convictions philosophiques, partagent cette vision.

Restant à votre disposition, recevez, Monsieur le Préfet, l’expression de mes salutations distinguées.

Maurice CHARRIER
Maire de Vaulx-en-Velin

Documents à télécharger

  Lettre de Mr Maurice CHARRIER


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)

  • "RSF, sans foi ni loi", par Jacques-Marie Bourget

    Le 21 octobre 2000, à Ramallah, tandis qu’une balle de M16 israélien volait avec ardeur vers mon poumon gauche, j’ai eu le temps de me dire : « Bon, je vais au tapis mais, merci le diable et Robert Ménard, Reporters Sans Frontières sera là pour me relever ». En cas de malheur, quand vous êtes journaliste, « correspondant de guerre » comme ils disent, vous êtes imprégné, instruit du total support que vous pouvez attendre de l’ONG sans frontières. Très mal en point mais même pas mort, j’ai pu constater (...)