Les Amis d’Al-Rowwad

Les partenaires en France

Plusieurs villes de France, grâce à la participation de
différentes structures, institutions ou personnalités ont
participé à cette initiative. Plusieurs associations et
bénévoles ont œuvré à ce projet, dont
des associations de parents d’élèves qui souhaitent nouer
des relations durables avec des parents d’élèves palestiniens.


Outre Paris et la banlieue parisienne, la troupe a été accueillie
par les villes de Lille, Roubaix, Avion, Grenoble, Voiron, La Buisse,
Eybens, Figeac, Limoges, Tours, Angers, Rennes, Douarnenez, Carhaix, Laval,
Quimper et Avignon.
Partout, les enfants ont été hébergés gracieusement,
surtout chez des particuliers, ravis d’ accueillir les jeunes artistes
palestiniens, parfois par les municipalités.

Ont participé au financement de la tournée, dont le coût
total s’est élevé à un chiffre de l’ordre de 70.000
euros :

  • La Société des amis d’al-Rowwad, qui a géré
    l’ensemble et organisé les transports ;
  • Le Consulat de France et Centre Culturel français de Jérusalem
     ;
  • Des mairies, conseils généraux et conseils régionaux
     ;
  • Le Secours Populaire Français ;
  • Le C.C.F.D. ;
  • La Cimade ;
  • Les associations de solidarité avec la Palestine des lieux
    visités.

Un réseau de confiance au niveau national est d’ores et déjà
établi en vertu des principes de solidarité et d’échanges
et il ne demande qu’à s’élargir.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)

  • Pavillon de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes

    L’Institut du Film de Palestine est heureux d’annoncer la participation de la Palestine pour la première fois au Festival de Cannes avec un Pavillon au Village International de Pontiero. Cette participation au Festival, qui se déroule du 8 au 19 mai 2018, est une étape importante qui renforce le statut de la Palestine sur la carte du cinéma mondial, suite à une présence importante de films palestiniens au prestigieux festival au cours des dernières décennies.
    Cet événement important est organisé (...)