Les Amis d’Al-Rowwad

Les partenaires en France

Plusieurs villes de France, grâce à la participation de
différentes structures, institutions ou personnalités ont
participé à cette initiative. Plusieurs associations et
bénévoles ont œuvré à ce projet, dont
des associations de parents d’élèves qui souhaitent nouer
des relations durables avec des parents d’élèves palestiniens.


Outre Paris et la banlieue parisienne, la troupe a été accueillie
par les villes de Lille, Roubaix, Avion, Grenoble, Voiron, La Buisse,
Eybens, Figeac, Limoges, Tours, Angers, Rennes, Douarnenez, Carhaix, Laval,
Quimper et Avignon.
Partout, les enfants ont été hébergés gracieusement,
surtout chez des particuliers, ravis d’ accueillir les jeunes artistes
palestiniens, parfois par les municipalités.

Ont participé au financement de la tournée, dont le coût
total s’est élevé à un chiffre de l’ordre de 70.000
euros :

  • La Société des amis d’al-Rowwad, qui a géré
    l’ensemble et organisé les transports ;
  • Le Consulat de France et Centre Culturel français de Jérusalem
     ;
  • Des mairies, conseils généraux et conseils régionaux
     ;
  • Le Secours Populaire Français ;
  • Le C.C.F.D. ;
  • La Cimade ;
  • Les associations de solidarité avec la Palestine des lieux
    visités.

Un réseau de confiance au niveau national est d’ores et déjà
établi en vertu des principes de solidarité et d’échanges
et il ne demande qu’à s’élargir.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Cuisine, art et littérature : comment Israël vole la culture arabe

    En tant que pays colonialiste, Israël s’est activement efforcé d’effacer l’existence des peuples autochtones sur les terres qu’il occupe, de manière à mieux s’approprier ces aspects de leur culture qui le font paraître « local » plutôt qu’implanté.
    La cuisine étant historiquement une production culturelle locale, Israël ne s’enorgueillit pas de bagels, de saumon fumé ou de carpe farcie – tous d’origine européenne – mais plutôt de fallafels, de houmous, d’huile d’olive et de la salade de tomates et de (...)

  • Ségrégation géographique en Palestine : Google Maps épinglé

    Pourriez-vous imaginer que l’application Google Maps, sur votre propre smartphone, puisse vous mettre en danger ? Ou nier l’existence de votre ville, village ou même de votre pays ? Cela paraît inimaginable mais, pourtant, cela est bien réel.
    C’est ce que vient de démontrer l’ONG palestinienne 7amleh – Le centre arabe pour le développement des médias sociaux – dans son rapport publié mardi 18 septembre, intitulé « Ségrégation cartographique : Google Maps et les droits de l’homme des Palestiniens ». (...)

  • Nous avons perdu notre théâtre à Gaza

    Le théâtre ASHTAR condamne avec une grande rage et une profonde douleur l’attaque brutale de
    l’occupation israélienne sur le théâtre Al Mishal à Gaza, qui a réduit à zéro l’immeuble de six étages.
    Al Mishal était le siège du groupe de jeunes d’ASHTAR à Gaza depuis 2008. Il avait été le lieu de
    plusieurs productions du théâtre ASHTAR ; « Les Monologues de Gaza », « Roméo et Juliette à Gaza »,
    « Hanin », « Le Jardin des Fleurs », « Les Enfants d’Hercule » et beaucoup d’autres…
    Les atrocités de l’occupant se sont (...)