Les Amis d’Al-Rowwad

Les arts des enfants des rues, à Embrun.

Le Dauphiné Libéré

Actuellement dans le département, trois troupes de jeunes artistes amateurs invitées par un collectif d’associations sont en tournée. Parada, Al Rowad, Qosqo Maki : chacune de ces troupes possède son histoire et sa particularité, mais toutes trois rassemblent des enfants victimes de la misère, de la guerre.
Des enfants des rues, qui ont trouvé un espoir dans les pratiques artistiques.
En Roumanie, Miloud, clown français, touché par le vécu des jeunes de Bucarest, crée la fondation Parada, et le cirque devient la bouée de sauvetage de ces adolescents.

Du théâtre à la musique

Dans le camp d’Aida, en Palestine, c’est un jeune médecin qui organise le centre culturel Al Rowwad, « les pionniers ». Les enfants y apprennent les langues, l’informatique, le théâtre.
Au Pérou, une Française rencontre les enfants du pavé de Cuzco en proie à la misère, aux tentations et aux dangers de la rue. Elle fonde Qosqo Maki, « les mains de Cusco « , un espace où ces enfants perdus viennent se reconstruire un avenir et apprennent la musique. Demain vendredi, les jeunes animeront la place de la Mairie dès 16 heures, et donneront leurs spectacles pour montrer qu’il y a un espoir, une lumière au bout du pavé, et qu’il ne tient qu’aux adultes de les rejoindre pour rendre ce monde plus juste.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Ce ne sont pas des images de morts et de blessés

    Ce sont les images de citoyennes de Gaza qui tentent malgré le blocus israélien et égyptien..les luttes des factions pâlestiniennes..d agir pour l avenir de la Palestine
    C’est en français..

  • Une entreprise israélienne d’espionnage qui a pris contact avec Trump a commencé par proposer de sales tours contre BDS

    La société privée israélienne de renseignement qui a proposé de manipuler les médias sociaux pour la campagne de Trump avait offert un an plus tôt des services similaires à une association de donateurs juifs américains qui cherchaient à cibler ceux qui critiquent Israël, c’est ce que révèle un document obtenu par Forward.
    Fin 2015, l’entreprise privée israélienne de renseignement Psy-Group a pris contact avec une association ad hoc de donateurs juifs en lui proposant de saper en secret le mouvement de (...)

  • On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

    Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant : 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire 92 projections publiques en présence du réalisateur.
    Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).
    Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur ! Par mail : contact@freebirdfilms.com (...)