Les Amis d’Al-Rowwad

Les arts des enfants des rues, à Embrun.

Le Dauphiné Libéré

Actuellement dans le département, trois troupes de jeunes artistes amateurs invitées par un collectif d’associations sont en tournée. Parada, Al Rowad, Qosqo Maki : chacune de ces troupes possède son histoire et sa particularité, mais toutes trois rassemblent des enfants victimes de la misère, de la guerre.
Des enfants des rues, qui ont trouvé un espoir dans les pratiques artistiques.
En Roumanie, Miloud, clown français, touché par le vécu des jeunes de Bucarest, crée la fondation Parada, et le cirque devient la bouée de sauvetage de ces adolescents.

Du théâtre à la musique

Dans le camp d’Aida, en Palestine, c’est un jeune médecin qui organise le centre culturel Al Rowwad, « les pionniers ». Les enfants y apprennent les langues, l’informatique, le théâtre.
Au Pérou, une Française rencontre les enfants du pavé de Cuzco en proie à la misère, aux tentations et aux dangers de la rue. Elle fonde Qosqo Maki, « les mains de Cusco « , un espace où ces enfants perdus viennent se reconstruire un avenir et apprennent la musique. Demain vendredi, les jeunes animeront la place de la Mairie dès 16 heures, et donneront leurs spectacles pour montrer qu’il y a un espoir, une lumière au bout du pavé, et qu’il ne tient qu’aux adultes de les rejoindre pour rendre ce monde plus juste.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Enorme succès du Théâtre de la Liberté de Jénine à New York !

    Le Freedom Theater, qu’Israël a tout fait pour empêcher de sortir de Jénine et de se rendre aux Etats-Unis, vient de remporter un énorme succès à New York, avec une salle comble pour ses 10 représentations de sa pièce "Le Siège" !
    La pièce, qui représente une brillante commémoration de la résistance à l’occupation, à l’intérieur de l’église de la Nativité à Bethléem en 2002, avait été censurée pendant plus d’un an aux USA.
    Mais les organisateurs américains de la tournée ont finalement réussi à vaincre les (...)

  • Une population attaquée de toutes parts mais qui ne fléchit pas !

    J’étais en Cisjordanie occupée en octobre 2015, il y a deux ans. L’atmosphère était à l’effervescence du déclenchement de ce que les Occidentaux ont appelé « l’Intifada des Couteaux », et que les Palestiniens nommaient « Intifada Al-Aqsa ».
    Les funérailles des martyrs drainaient des milliers de Palestiniens que la perte de ces jeunes gens déchirait mais qui soutenaient leurs actions sans réserve. Les Palestiniens avaient le sentiment qu’ils vivaient une nouvelle forme de résistance, peut-être plus (...)

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)