Les Amis d’Al-Rowwad

Le projet initial : un brillant succès... abandonné !

Les Amis d’Al Rowwad a présenté à la Fondation Anna Lindh en mars 2007 une demande de subvention pour un festival de théâtre impliquant quatre troupes françaises, dans 6 villes de Cisjordanie. Autant dire un projet très ambitieux !

Réponse positive de la Fondation pour une subvention de 44 000 €, non pas en mai comme attendu, mais fin... août ! Les acteurs artistiques de ce projet n’ont pas pu attendre aussi longtemps une confirmation de ce projet, et n’était donc plus disponibles. Comme aucune demande de modification du projet n’a été acceptée, tout a été annulé.

Nous vous proposons ici le dossier de présentation utilisé dans le cadre de cette recherche de subventions.

Introduction

Le présent projet est monté à la demande de partenaires culturels en Palestine, qui font face à un isolement international croissant, à un réseau culturel national très morcelé et à une situation politique pour le moins défavorable à la culture en général. Le projet se décline selon deux axes :

  • le renforcement structurel du réseau culturel en Palestine, localement entre les acteurs culturels eux-mêmes et entre ces derniers et la société civile, et à l’international pour tisser des liens entre acteurs culturels palestiniens et intervenants culturels des pays européens ou du bassin méditerranéen ;
  • l’enrichissement de la pratique artistique et la professionnalisation de techniciens, par le biais d’ateliers d’échange/formation ainsi que la production et la commercialisation de biens culturels.

Suite à l’édition 2006 qui a eu lieu en France et en Belgique, l’édition 2007, objet de cette proposition, se déroulera en octobre 2007, après le ramadan, dans six villes de Cisjordanie. Quatre troupes de théâtre tourneront simultanément sur ces six villes pour proposer des représentations théâtrales, des ateliers de formation, et des séances d’échange avec les jeunes, sur une durée de 15 jours. Le projet s’inscrit dans la durée, sous la forme d’un festival de théâtre renouvelé chaque année selon un principe d’échange et de collaboration : les années paires, la Palestine vient en Europe, les années impaires des troupes européennes et du bassin méditerranéen viennent en Palestine.

Nous ne souhaitons pas nous limiter à Jérusalem ou Ramallah, capitale culturelle de Cisjordanie. Ce festival doit bénéficier à toutes les populations, et surtout aux plus défavorisées : les habitants des villes isolées (Jénine, Naplouse...), ceux des camps de réfugiés, les mineurs, qui représente 52 % de la population.

Documents à télécharger

  Dossier projet initial du festival 2007 de th


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’ONU cible les sociétés qui opèrent dans les colonies

    Menacées d’être inscrites sur une « liste noire », des compagnies font savoir qu’elles ne renouvelleraient pas leurs contrats. Tel-Aviv tente d’en empêcher la publication.
    La décision avait été prise en mars 2016 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies : créer une « liste noire » des entreprises dans le monde qui opèrent dans les territoires occupés par Israël, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est, ainsi que le plateau du Golan. Une motion proposée par la Palestine et les États arabes qui (...)

  • Lettre de rania talala , traiteur palestinienne , à Cyril lignac suite au "voyage culinaire " du sieur en Israël ...

    Cher Cyril Lignac,
    Je t’écris car depuis deux jours, on ne cesse de m’interpeller par rapport à la vidéo que tu as faite lors de ton voyage à Tel Aviv.
    Je m’appelle Rania, française originaire de Palestine (de Jérusalem et de Jaffa) et je suis traiteur de cuisine palestinienne et créatrice du blog Les ptits plats palestiniens de Rania.
    Tu ne me connais sûrement pas, sinon, tu aurais sûrement évité de parler de gastronomie israélienne dans cette fameuse vidéo.
    Soit. J’apprécie ton travail et ton (...)

  • "Jérusalem vit" : la première exposition du musée palestinien

    La direction du musée palestinien, situé près de Ramallah en Cisjordanie occupée, a inauguré samedi sa première exposition, présentant des œuvres reliant à la ville sacrée de Jérusalem lors d’une séance réservée à la presse. L’exposition intitulée "Jérusalem vit" sera ouverte au public à partir de dimanche dans la ville universitaire de Bir Zeit. Dans l’une des salles du musée, un paysage de Cisjordanie est récrée grâce à des photographies panoramiques qui s’étalent sur les quatre murs, plaçant également le (...)