Les Amis d’Al-Rowwad

Le projet initial : un brillant succès... abandonné !

Les Amis d’Al Rowwad a présenté à la Fondation Anna Lindh en mars 2007 une demande de subvention pour un festival de théâtre impliquant quatre troupes françaises, dans 6 villes de Cisjordanie. Autant dire un projet très ambitieux !

Réponse positive de la Fondation pour une subvention de 44 000 €, non pas en mai comme attendu, mais fin... août ! Les acteurs artistiques de ce projet n’ont pas pu attendre aussi longtemps une confirmation de ce projet, et n’était donc plus disponibles. Comme aucune demande de modification du projet n’a été acceptée, tout a été annulé.

Nous vous proposons ici le dossier de présentation utilisé dans le cadre de cette recherche de subventions.

Introduction

Le présent projet est monté à la demande de partenaires culturels en Palestine, qui font face à un isolement international croissant, à un réseau culturel national très morcelé et à une situation politique pour le moins défavorable à la culture en général. Le projet se décline selon deux axes :

  • le renforcement structurel du réseau culturel en Palestine, localement entre les acteurs culturels eux-mêmes et entre ces derniers et la société civile, et à l’international pour tisser des liens entre acteurs culturels palestiniens et intervenants culturels des pays européens ou du bassin méditerranéen ;
  • l’enrichissement de la pratique artistique et la professionnalisation de techniciens, par le biais d’ateliers d’échange/formation ainsi que la production et la commercialisation de biens culturels.

Suite à l’édition 2006 qui a eu lieu en France et en Belgique, l’édition 2007, objet de cette proposition, se déroulera en octobre 2007, après le ramadan, dans six villes de Cisjordanie. Quatre troupes de théâtre tourneront simultanément sur ces six villes pour proposer des représentations théâtrales, des ateliers de formation, et des séances d’échange avec les jeunes, sur une durée de 15 jours. Le projet s’inscrit dans la durée, sous la forme d’un festival de théâtre renouvelé chaque année selon un principe d’échange et de collaboration : les années paires, la Palestine vient en Europe, les années impaires des troupes européennes et du bassin méditerranéen viennent en Palestine.

Nous ne souhaitons pas nous limiter à Jérusalem ou Ramallah, capitale culturelle de Cisjordanie. Ce festival doit bénéficier à toutes les populations, et surtout aux plus défavorisées : les habitants des villes isolées (Jénine, Naplouse...), ceux des camps de réfugiés, les mineurs, qui représente 52 % de la population.

Documents à télécharger

  Dossier projet initial du festival 2007 de th


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « on peut sortir un enfant de détention, mais comment sortir la détention des enfants ? » Projet Yes Theatre – Hébron

    Projet Yes Theatre – Hébron soutenu par les Amis d’Al Rowwad
    Taking detention out of children
    « on peut sortir un enfant de détention, mais comment sortir la détention des enfants ? »
    Un programme d’intervention de santé mentale par la pratique de l’art théâtral
    Objectifs du projet et stratégies
    Contribuer à l’amélioration de la santé mentale et du bien-être psychologique d’enfants palestiniens ayant été détenus dans les prisons israéliennes, les aider à poursuivre une vie équilibrée à travers la (...)

  • Le Centre de la paix commence l’année 2018 par une séance de soutien psychologique pour les enfants de Gaza

    Malgré une situation dramatique dans la bande de Gaza , le Centre de la paix de poursuit ses actions et ses activités pour les jeunes et les enfants de Gaza.
    En ce début de cette nouvelle année 2018, le Centre a décidé de poursuivre ses activités d’animation et de soutien psychologique pour les enfants de plusieurs régions dans la bande de Gaza pour leur faire oublier les horreurs de la situation actuelle dans leur prison à ciel ouvert et de différents bombardements israéliens.
    Le lundi 15 janvier (...)

  • Volontaires catholiques en Palestine, ils témoignent

    « La colonisation en Palestine est un cancer qui développe quotidiennement ses métastases » : telle est la conclusion extrêmement forte de Corinne et Laurent Mérer, deux volontaires catholiques qui ont passé trois mois dans les Territoires occupés. » Au printemps 2016, Corinne et Laurent Mérer passent trois mois dans les Territoires occupés à l’appel des églises chrétiennes de Palestine. Cet ancien amiral et son épouse ne sont pas particulièrement sensibilisés à la question israélo-palestinienne. Ils vont (...)