Les Amis d’Al-Rowwad

Le projet initial : un brillant succès... abandonné !

Les Amis d’Al Rowwad a présenté à la Fondation Anna Lindh en mars 2007 une demande de subvention pour un festival de théâtre impliquant quatre troupes françaises, dans 6 villes de Cisjordanie. Autant dire un projet très ambitieux !

Réponse positive de la Fondation pour une subvention de 44 000 €, non pas en mai comme attendu, mais fin... août ! Les acteurs artistiques de ce projet n’ont pas pu attendre aussi longtemps une confirmation de ce projet, et n’était donc plus disponibles. Comme aucune demande de modification du projet n’a été acceptée, tout a été annulé.

Nous vous proposons ici le dossier de présentation utilisé dans le cadre de cette recherche de subventions.

Introduction

Le présent projet est monté à la demande de partenaires culturels en Palestine, qui font face à un isolement international croissant, à un réseau culturel national très morcelé et à une situation politique pour le moins défavorable à la culture en général. Le projet se décline selon deux axes :

  • le renforcement structurel du réseau culturel en Palestine, localement entre les acteurs culturels eux-mêmes et entre ces derniers et la société civile, et à l’international pour tisser des liens entre acteurs culturels palestiniens et intervenants culturels des pays européens ou du bassin méditerranéen ;
  • l’enrichissement de la pratique artistique et la professionnalisation de techniciens, par le biais d’ateliers d’échange/formation ainsi que la production et la commercialisation de biens culturels.

Suite à l’édition 2006 qui a eu lieu en France et en Belgique, l’édition 2007, objet de cette proposition, se déroulera en octobre 2007, après le ramadan, dans six villes de Cisjordanie. Quatre troupes de théâtre tourneront simultanément sur ces six villes pour proposer des représentations théâtrales, des ateliers de formation, et des séances d’échange avec les jeunes, sur une durée de 15 jours. Le projet s’inscrit dans la durée, sous la forme d’un festival de théâtre renouvelé chaque année selon un principe d’échange et de collaboration : les années paires, la Palestine vient en Europe, les années impaires des troupes européennes et du bassin méditerranéen viennent en Palestine.

Nous ne souhaitons pas nous limiter à Jérusalem ou Ramallah, capitale culturelle de Cisjordanie. Ce festival doit bénéficier à toutes les populations, et surtout aux plus défavorisées : les habitants des villes isolées (Jénine, Naplouse...), ceux des camps de réfugiés, les mineurs, qui représente 52 % de la population.

Documents à télécharger

  Dossier projet initial du festival 2007 de th


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Trump peut remettre son "deal du siècle" dans sa culotte !

    Du fric... demandé aux pays arabes... pour améliorer la situation économique des Palestiniens, mais en échange du renoncement de ces derniers à leur indépendance et à tous leurs droits, la réponse est unanime : c’est NON !
    Ils peuvent toujours se réunir à Bahrein en ce moment, l’ensemble des Palestiniens, y compris l’Autorité Palestinienne et les hommes d’affaires palestiniens ont déjà rejeté le fameux plan, plein de mépris et de racisme, dont Jared Kushner a révélé l’essentiel du contenu.
    Sans le moindre (...)

  • La mention « colonie israélienne » obligatoire pour les aliments, selon l’avocat de la CJUE

    Selon l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne, dont l’avis est le plus souvent suivi en dernière instance par les juges, le consommateur doit être informé lorsqu’un produit alimentaire provient des colonies israéliennes.
    L’affaire remonte à 2016, quand le gouvernement français a publié un avis aux opérateurs économiques indiquant que les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël devaient porter la mention « colonie israélienne » ou des termes équivalents. (...)

  • Appel à action : Non à une résolution par l’assemblée nationale condamnant la critique de l’état d’Israël !

    LE SAVIEZ VOUS ?
    Le député Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, a proposé à d’autres députés de voter une résolution visant à assimiler la critique légitime du régime israélien à de l’antisémitisme.
    Contactez vos députés pour leur demander de s’opposer à cet amalgame honteux !
    ECRIVEZ A VOS DEPUTES dont l’adresse est ici :
    http://www2.assemblee-nationale.fr/qui
    Le texte de cette résolution est consultable ici : Proposition de résolution définition IHRA (mai 2019).
    Il est (...)