Les Amis d’Al-Rowwad

Le programme Images For Life : formation et création d’emplois via la vidéo et la photographie

Ce projet vise à mettre en place des ateliers et structures afin de développer des activités liées à la photographie et à la vidéo pour les objectifs suivants : - former des jeunes et des adultes aux techniques audiovisuel ; - réaliser des produits culturels qui permettront d’autofinancer ces activités ; - donner aux jeunes palestiniens des outils non-violents d’expression. La Société des Amis d’Al Rowwad recherche ainsi des professionnels de l’audiovisuel souhaitant s’investir dans ce projet, en étant formateur et/ou responsable de projet en Palestine, dans le camp de Aïda. Les périodes de formation seront courtes, de quelques semaines. Si vous souhaitez travailler sur ce projet, contactez l’association.


Panorama Images For Life

Résumé du projet

Sous la direction de Abdelfattah Abusrour, Directeur d’Alrowwad, et d’Anne Paq, photographe professionnelle, les jeunes seront formés aux techniques de base, puis plus avancées. Ils seront ensuite encouragés à prendre des photos et des vidéos présentant différents aspects de leur vie quotidienne et du camp. Les adultes recevront aussi une formation professionnalisant et créatrice d’emplois. Certains des adultes pourront ensuite entreprendre leurs propres activités et proposer leurs services. Le Centre pourra louer le matériel à un prix raisonnable afin de faciliter les initiatives individuelles. D’autres pourront continuer à s’investir avec le Centre en devenant eux même formateurs. Sur la base des résultats, toute une série d’outils seront réalisés : expositions photos, cartes postales, calendriers, documentaires, films de fictions, etc. Ces matériaux seront ensuite commercialisés afin de générer des revenus qui permettront de créer des emplois dans le camp, de financer d’autres activités, et de diffuser l’information. Durant leur formation, les jeunes seront encouragés à créer des liens avec d’autres structures artistiques ou des médias et de diffuser leurs travaux photographiques et audiovisuels, notamment via internet.

La philosophie du projet sera de responsabiliser au maximum les jeunes du camp et de les impliquer dans toutes les étapes du processus de création jusqu’à l’aboutissement et la commercialisation des produits. Ils seront le moteur des activités. L’objectif à long terme est de les encourager à entreprendre des projets créatifs et innovateurs, de devenir de véritables acteurs responsables dans la construction de la société civile palestinienne et de susciter de véritables vocations (photographes, réalisateurs, journalistes, etc.). A travers la photographie et la vidéo, les jeunes Palestiniens apprendront non seulement de nouvelles compétences et aptitudes mais aussi une autre manière de regarder et d’interagir avec leur environnement et la société, d’une manière constructive et porteuse d’espoirs. Les adultes pourront quant à eux bénéficier de nouvelles perspectives professionnelles, à travers de leurs nouvelles compétences et aptitudes.

Documents à télécharger

  Fiche projet en anglais


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une entreprise israélienne d’espionnage qui a pris contact avec Trump a commencé par proposer de sales tours contre BDS

    La société privée israélienne de renseignement qui a proposé de manipuler les médias sociaux pour la campagne de Trump avait offert un an plus tôt des services similaires à une association de donateurs juifs américains qui cherchaient à cibler ceux qui critiquent Israël, c’est ce que révèle un document obtenu par Forward.
    Fin 2015, l’entreprise privée israélienne de renseignement Psy-Group a pris contact avec une association ad hoc de donateurs juifs en lui proposant de saper en secret le mouvement de (...)

  • On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

    Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant : 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire 92 projections publiques en présence du réalisateur.
    Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).
    Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur ! Par mail : contact@freebirdfilms.com (...)

  • Cuisine, art et littérature : comment Israël vole la culture arabe

    En tant que pays colonialiste, Israël s’est activement efforcé d’effacer l’existence des peuples autochtones sur les terres qu’il occupe, de manière à mieux s’approprier ces aspects de leur culture qui le font paraître « local » plutôt qu’implanté.
    La cuisine étant historiquement une production culturelle locale, Israël ne s’enorgueillit pas de bagels, de saumon fumé ou de carpe farcie – tous d’origine européenne – mais plutôt de fallafels, de houmous, d’huile d’olive et de la salade de tomates et de (...)