Les Amis d’Al-Rowwad

Le premier camp d’hiver

Le nouveau programme de support scolaire, qui a récemment débuté dans les locaux du nouveau centre culturel, vient d’organiser le premier camp d’hiver en collaboration avec Al Rowwad.

Les activités de ce camp se sont déroulées pendant quatre jours :
trois jours dans le centre AlRowwad et un jour d’excursion à Jericho.
Elles ont touché des enfants agés de 7 a 14 ans.

Panorama des activités

Le premier jour avait pour objectif de repartir les enfants selon quatre orientations : la peinture, le théâtre, les jeux et la réduction du stress.
Ce jour-la, la plupart des activités furent de type récréationnel.
Objectif : décharge du stress et amusement.

Le deuxième jour, les jeunes furent repartis en deux groupes en mettant l’accent soit sur les activités sportives soit sur des jeux culturels.
Objectif : découvrir les talents des enfants et (encore et toujours) décharger leur stress intérieur.

Le troisième jour a vu l’organisation d’une grande fête dans la salle polyvalente du centre Al Rowwad.
Objectif : se défouler mais aussi apprendre.

Au programme :

1. Quelques représentations de danse ’dabke’ accompagnées par la chorale du centre
2. Présentation d’une courte pièce de théâtre mettant en scène les problèmes rencontrés par les élèves paresseux en classe. L’objectif était d’encourager ces élèves à se montrer plus actifs à l’école. Ce sont les jeunes de l’équipe théâtrale AlRowwad qui ont monte cette pièce.
3. Théâtre de marionnettes. Présentation d’un spectacle didactique intitulé ’Abu alafkar’ (le père des idées) (*). Un nouvel encouragement a bien étudier et a éviter la paresse.

Le quatrième jour, c’était l’excursion à Jericho.
Les enfants se sont rendus au parc d’attractions " Al-Babay". La, ils se sont défoulés sur les jeux, ils sont montés à cheval et à dos de chameau. La culture était aussi au programme puisque les enfants ont aussi visité le palais Isham (**).
Cette merveilleuse journée a permis l’intégration des enfants, des volontaires et de l’équipe du programme de support scolaire. Une excellente entrée en matière pour ce tout nouveau programme que nous présenterons en détails très bientôt.

*) Abu Alafkar /)

Le père des idées

Un génie distribue des cadeaux magiques pour les enfants qui sont excellents :
Crayons magiques, livres magiques, ...
Un enfant paresseux veut avoir un cadeau.
Mais les autres critiquent, ne veulent pas parce qu’il n’a pas travaillé.
Le père des idées lui demande si c’est vrai.
Il répond "oui" mais je veux quand même un cadeau.
Le père des idées refuse. Il lui dit de travailler.
L’enfant part, puis commence à réfléchir. Il veut prouver qu’il peut être le meilleur
Il demande à ses parents de le faire lever tôt.
Les parents croient d’abord qu’il est malade.
Mais ils finissent par faire ce qu’il demande.
L’enfant travaille fort et est le premier de la classe.
A la fin de l’année il reçoit l’autorisation de faire trois souhaits.
1er souhait : je veux que les parents et les profs écoutent les enfants ;
2eme souhait : je veux que justice et égalité règnent partout sur la terre ;
3eme souhait : je veux que tout le monde vive en liberté : pas de guerre, pas d’occupation, pas d’injustice.
Le génie trouve que c’est difficile mais on va essayer.
Mais le tout se termine par un chant

(**) Palais Isham : Magnifique palais construit pas le caliphe Hisham bin AbdulMalek , dynastie des Ommeyades, en 724 PC.

Documents à télécharger

  Texte avec photos du camp d’hiver


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une entreprise israélienne d’espionnage qui a pris contact avec Trump a commencé par proposer de sales tours contre BDS

    La société privée israélienne de renseignement qui a proposé de manipuler les médias sociaux pour la campagne de Trump avait offert un an plus tôt des services similaires à une association de donateurs juifs américains qui cherchaient à cibler ceux qui critiquent Israël, c’est ce que révèle un document obtenu par Forward.
    Fin 2015, l’entreprise privée israélienne de renseignement Psy-Group a pris contact avec une association ad hoc de donateurs juifs en lui proposant de saper en secret le mouvement de (...)

  • On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

    Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant : 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire 92 projections publiques en présence du réalisateur.
    Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).
    Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur ! Par mail : contact@freebirdfilms.com (...)

  • Cuisine, art et littérature : comment Israël vole la culture arabe

    En tant que pays colonialiste, Israël s’est activement efforcé d’effacer l’existence des peuples autochtones sur les terres qu’il occupe, de manière à mieux s’approprier ces aspects de leur culture qui le font paraître « local » plutôt qu’implanté.
    La cuisine étant historiquement une production culturelle locale, Israël ne s’enorgueillit pas de bagels, de saumon fumé ou de carpe farcie – tous d’origine européenne – mais plutôt de fallafels, de houmous, d’huile d’olive et de la salade de tomates et de (...)