Les Amis d’Al-Rowwad

La voix d’or de Monther

JPEG - 9.6 ko

Il s’emble la protéger par un keffieh noué autour de son cou, et elle vient s’élever de sa puissante stature pour faire vibrer avec une amplitude étonnante les chants du folklore palestinien et libanais, qu’il alterne avec des chants Patriotiques.

Parfois pendant le spectacle ou dans les moments creux où il sort de sa réserve car il est d’un caractère plutôt placide pour distraire le groupe.

Il vient du village d’El Aroub, qui compte 700 habitants, issus du village d’Iark El Manshir situé entre Jérusalem et Gaza. Ce village, aujourd’hui disparu, a fait place à des cultures agricoles israéliennes.

Il semble gêné de dire qu’il n’a pas d’emploi défini, mais que sa famille lui a légué l’amour du chant, comme à ses 3 soeurs du reste et sa tante. Il s’accompagne parfois à la darbuka pour animer gratuitement les mariages et fêtes, me dit ne pas avoir de haine envers les israéliens et peut même s’imaginer de chanter avec eux, à l’instar de l’orchestre pluriethnique de Daniel Barenboïm.

Comme pour illustrer ses propos, Il me chantonne les premiers vers de la chanson du chanteur israélien arabe Sharif Durzi : Lama lo ? ("pourquoi pas" en hébreu).

Un titre évocateur à plus d’un titre même si ce chant est un chant d’amour.

Par Elias
Membre de l’UJFP



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « on peut sortir un enfant de détention, mais comment sortir la détention des enfants ? » Projet Yes Theatre – Hébron

    Projet Yes Theatre – Hébron soutenu par les Amis d’Al Rowwad
    Taking detention out of children
    « on peut sortir un enfant de détention, mais comment sortir la détention des enfants ? »
    Un programme d’intervention de santé mentale par la pratique de l’art théâtral
    Objectifs du projet et stratégies
    Contribuer à l’amélioration de la santé mentale et du bien-être psychologique d’enfants palestiniens ayant été détenus dans les prisons israéliennes, les aider à poursuivre une vie équilibrée à travers la (...)

  • Le Centre de la paix commence l’année 2018 par une séance de soutien psychologique pour les enfants de Gaza

    Malgré une situation dramatique dans la bande de Gaza , le Centre de la paix de poursuit ses actions et ses activités pour les jeunes et les enfants de Gaza.
    En ce début de cette nouvelle année 2018, le Centre a décidé de poursuivre ses activités d’animation et de soutien psychologique pour les enfants de plusieurs régions dans la bande de Gaza pour leur faire oublier les horreurs de la situation actuelle dans leur prison à ciel ouvert et de différents bombardements israéliens.
    Le lundi 15 janvier (...)

  • Volontaires catholiques en Palestine, ils témoignent

    « La colonisation en Palestine est un cancer qui développe quotidiennement ses métastases » : telle est la conclusion extrêmement forte de Corinne et Laurent Mérer, deux volontaires catholiques qui ont passé trois mois dans les Territoires occupés. » Au printemps 2016, Corinne et Laurent Mérer passent trois mois dans les Territoires occupés à l’appel des églises chrétiennes de Palestine. Cet ancien amiral et son épouse ne sont pas particulièrement sensibilisés à la question israélo-palestinienne. Ils vont (...)