Les Amis d’Al-Rowwad

LILAS EN SCENE & DE VIVE VOIX Vendredi 3 mars 2017 à 19 h, Mahmoud Darwich

LILAS EN SCENE & DE VIVE VOIX PRESENTENT :

Une rencontre poétique vivante

A l’occasion de la sortie du numéro spécial de la revue Europe, consacré au poète Mahmoud Darwich

Vendredi 3 mars 2017 à 19 h

En présence de :

Jean-Baptiste Para : poète, critique littéraire et traducteur, directeur de la revue Europe.

Kadhim Jihad Hassan : poète, critique littéraire, traducteur et professeur des universités à l’INALCO.

Ernest Pignon–Ernest : artiste, peinture murale de la couverture réalisée à Ramallah.

Djalila Dechache, association « de vive voix »,organisatrice de la rencontre, poète, lecture de textes de Mahmoud Darwich.

Places limitées
Réservation nécessaire au 01 43 63 41 61 ou par mail / imru@free.fr

A l’heure où une chaire universitaire et culturelle Mahmoud Darwich est fondée à l’initiative du Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, à Bruxelles en janvier 2017, la présence du grand poète disparu reste d’actualité.

Présentation succincte

Mahmoud Darwich poète palestinien international (1942-2008) Quatrième de couverture de la revue Europe 95e année — n° 1053-1054 / janvier-février 2017.

Dans son œuvre immense et diversifiée, comme dans sa vie conçue et assumée comme une œuvre, Mahmoud Darwich résume et incarne l’histoire de la Palestine moderne. Partageant ses dernières années entre Amman et Ramallah, il se confrontera à cette situation invivable qu’il appellera « la perplexité du retour » : « Je suis venu, mais je ne suis pas arrivé. / Je suis là, mais je ne suis pas revenu ! » Dans son œuvre poétique, Darwich a évolué du poème le plus simple au chant le plus sophistiqué, tout en réservant, toujours, une place primordiale à une lisibilité essentielle. Il a évoqué la perte et l’exil dans un souffle plus tragique qu’homérique. Il a déconstruit les mythes et montré que, face à l’Histoire et à la vérité nue de la vie, « le temps des légendes est révolu ». À proximité de son œuvre poétique, il a construit une œuvre de prosateur hors pair, dont les trois récits autobiographiques, Chroniques de la tristesse ordinaire (1976), Une mémoire pour l’oubli (1987) et Présente absence (2006) constituent des pièces maîtresses. Ce numéro d’Europe, riche de contributions internationales, ne néglige rien des principaux aspects de la vie et de l’œuvre de Mahmoud Darwich. Il inclut plusieurs textes du poète inédits en français : des poèmes extraits de ses œuvres premières, un long entretien retraçant son parcours poétique et des articles et écrits épistolaires. Tous ces textes témoignent de sa féconde diversité d’écriture et de l’exceptionnelle acuité de son regard.

Jean-Baptiste Para est né en 1956. Poète et critique d’art, il est rédacteur en chef de la revue littéraire Europe. Il a reçu le prix Apollinaire pour son recueil La Faim des ombres (Éditions Obsidiane, 2006). On lui doit également un essai sur Pierre Reverdy et des traductions de poètes italiens et russes. Son activité de traducteur a été récompensée par le prix Laure Bataillon et le prix Nelly Sachs. Il dirige par ailleurs la collection de poésie étrangère « D’une voix l’autre » des éditions Cheyne et a animé pendant une dizaine d’années la défunte émission « Poésie sur parole » sur France Culture.

Kadhim Jihad Hassan est né au Sud de l’Irak est poète, traducteur, critique littéraire et professeur des universités au département d’études arabes à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) à Paris. Il a publié plusieurs essais et recueils de poèmes, en arabe et en français, notamment : Chants de la folie de l’être et autres poèmes (Tarabuste, 2001), Le Roman arabe (1834-2004) : bilan critique (Sindbad/Actes Sud, 2006) et La Part de l’étranger – La traduction de la poésie dans la culture arabe (Sindbad/Actes Sud, 2007). Parmi ses traductions en arabe figurent La Divine Comédie de Dante, Un captif amoureux de Jean Genêt, les œuvres poétiques d’Arthur Rimbaud, et des écrits philosophiques de Gilles Deleuze et de Jacques Derrida.

Ernest Pignon –Ernest est niçois, il vit et travaille à Paris. Depuis presque cinquante ans il appose des images sur les murs des cités. « …au début il y a un lieu, un lieu de vie sur lequel je souhaite travailler. J’essaie d’en comprendre, d’en saisir à la fois tout ce qui s’y voit : l’espace, la lumière, les couleurs… et, dans le même mouvement ce qui ne se voit pas, ne se voit plus : l’histoire, les souvenirs enfouis, la charge symbolique… Dans ce lieu réel saisi ainsi dans sa complexité, je viens inscrire un élément de fiction, une image (le plus souvent d’un corps à l’échelle Cette insertion vise à la fois à faire du lieu un espace plastique et à en travailler la mémoire, en révéler, perturber, exacerber la symbolique… ».E.P. Ernest.
Il a peint cette magnifique œuvre murale de Mahmoud Darwich à Ramallah en 2009.Ernest Pignon –Ernest sillonne villes et pays, d’un bout à l’autre du monde avec des expositions, des interventions dont « Ceux de la poésie vécue »à Saint – Gratien du 2 février au 1 er avril 2017.

Djalila Dechache
Ecrivain, lectrice bilingue (arabe/français) en public, Animatrice d’ateliers d’écriture, de lecture, de gestuelle tous publics Mise en espace et en voix de lectures professionnelles, référencée notamment sur la Maison des écrivains et de la littérature, Printemps des poètes Conception d’événements artistiques et culturels à l’intersection de l’éducation et de la culture Fondatrice et Présidente de l’association artistique et culturelle « de Vive voix » Activité de professionnelle de la culture en Service Public.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « Israël » aboie : les prisonniers palestiniens sont debout

    Les prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim collective, à partir du 17 avril, la journée nationale du prisonnier palestinien. 1500 prisonniers détenus dans la plupart des prisons sionistes, sur le total de 7500, ont rejoint la grève, annoncée par Marwan Barghouty, dirigeant au Fateh. Les grévistes appartiennent à la plupart des mouvements de résistance. Ils réclament la cessation des pratiques immorales et inhumaines à leur encontre, et d’être considérés comme des êtres humains. Ils (...)

  • Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

    LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. « La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits (...)

  • Grève de la faim « Liberté et Dignité » : dès le premier jour, le régime sioniste impose une série de mesures punitives aux grévistes palestiniens

    Alors que plus de 1.600 prisonniers politiques palestiniens ont lancé, lundi 17 avril, une grève de la faim illimitée pour protester contre leurs conditions d’incarcération indignes, le service pénitentiaire du régime sioniste n’a pas tardé une série de mesures punitives contre les prisonniers, en particulier ceux qui mènent la grève. Dans un communiqué publié lundi soir 17 avril, la Commission palestinienne des affaires des prisonniers indiquait que dès le premier jour de grève, des responsables du (...)