Les Amis d’Al-Rowwad

Jeux et activités

Il n’y a pas de place pour jouer. Nous jouons dans les rues, dans nos maisons et sur les toits. Nous n’avons pas beaucoup de jouets donc nous jouons avec n’importe quoi. Nous jouons à l’Hajala (la marelle) ; à cache-cache ; avec des cerfs-volants. Nous jouons au football et au basketball avec, comme paniers, des chaudières sans fond. Nous jouons au volley-ball à l’école ou au camp de réfugiés de Dheisheh. Nous jouons à l’attrape, à des jeux de mains, à la corde à sauter et à Waqa’a Al-Harb.

There are no place to play. We play in the streets ; in our homes or on the roofs. We do not have a lot of toys so we play with anything. We play Hajala ; hide and seek, play with kites. We play football. We play basketball with bottomless buckets. We play volley-ball at the school or in Dheisheh refugee camp. We play tag, clapping games, skipping rope and waqa’a Al -Harb.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Témoignage de Ziad Medoukh sur la pollution de la mer de Gaza

    La souffrance des Palestiniens de Gaza se poursuit. Témoignages et explications de Ziad Medoukh en direct de la plage de Gaza sur la pollution de la mer de Gaza. Les Palestiniens de Gaza sous blocus israélien sont privés de leur seul loisir : la plage de Gaza, en plein été, ils ne peuvent pas s’ y rendent à cause de la pollution de la mer de Gaza. Actuellement, la bande de Gaza subit une pollution terrible La pollution de la côte et des nappes de Gaza à cause de l’effondrement de deux centres de (...)

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)