Les Amis d’Al-Rowwad

Gaza : le Cinéma des enfants

Dans une bibliothèque locale de Rafah, au sud de la bande de Gaza, les enfants travaillent sur un carton blanc. Ils créent le box-office de leur cinéma.

D’autres attribuent des autocollants aux sièges. Un autre groupe d’enfants s’occupe de la distribution du popcorn en préparation d’une projection de film. Les enfants se mette ensuite sur une file pour avoir leurs billets avant d’entrer dans le lieu de projection. Ils restent tranquilles alors que leurs yeux ne quittent pas l’écran ; mais une fois le film terminé, ils sont impatients de discuter de ce qu’ils viennent de voir et de réfléchir sur leur première expérience cinématographique. Certains parlent, d’autres chantent, dansent et dessinent.

Ce n’est qu’un bref aperçu de l’une des 160 projections que nous avons réussi à mettre en œuvre dans la bande de Gaza en 2017 grâce à vos dons généreux. Vous trouverez ci-dessous une mise à jour de certains des principaux résultats des activités l’année dernière du projet du cinéma.

Le Cinéma des enfants de Gaza

L’idée était de créer un espace paisible et créatif où les enfants pourraient être des enfants, un espace où un enfant peut vivre des moments joyeux tout en survivant à la dure réalité du blocus et de la guerre. Le résultat a été le Cinéma des enfants de Gaza, un projet né du désir de créer un refuge pour les enfants, et la preuve de la magie du cinéma – de comment un film peut atténuer la souffrance et donner un peu de lumière à l’un des endroits les plus sombres dans le monde.

Le cinéma en 2017

En 2016 et début 2017, nous avons réussi à réunir 7800 dollars US à travers notre page de collecte de fonds en ligne et à travers d’autres événements de collecte de fonds en soutien au projet.
Photo : AQ
Le lancement de l’initiative – Photo : AQ

En avril 2017, nous nous sommes associés à l’Institut Tamer pour l’éducation communautaire, à Gaza, afin de faciliter la mise en œuvre des projections de films et de permettre à l’initiative d’être dirigée par la communauté locale, en particulier les jeunes volontaires. Ce partenariat était important pour tirer parti des ressources communautaires existantes et toucher plus d’enfants. Nous ne voulions pas réinventer la roue, et personne ne le veut !

En plus d’avoir pour objectif les quartiers marginalisées pour les projections, nous avons réussi à engager des bibliothèques et à promouvoir des projections régulières dans les bibliothèques de la bande de Gaza.

En préparation des projections, l’Institut Tamer a organisé deux ateliers de formation pour les bibliothécaires et les jeunes volontaires de l’Institut Tamer. Les ateliers se sont concentrés sur les meilleures façons de faire d’une projection cinématographique une expérience amusante et réussie pour les enfants, sur le choix des films et la formation des bibliothécaires à l’utilisation des arts comme outil d’expression pour que les enfants réfléchissent à leurs pensées et émotions.

Environ 160 séances de cinéma ont été organisées avec les enfants tout au long de 2017. Nous avons réussi à atteindre chaque mois des centaines d’enfants en organisant plusieurs projections à plusieurs endroits. Les projections ont eu lieu dans la bande de Gaza à Gaza, à Rafah, à Khan Younis, au camp de réfugiés de Maghazi, au camp de réfugiés de Jabalia, entre autres endroits.

Ayman Qwaider et Mohammed Al-Rozzi
Pour l’équipe de cinéma pour les enfants de Gaza

Lire également :Gaza et le Cinéma des Enfants : appel à soutien

Gaza Children Cinema – Traduction : Chronique de Palestine



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Témoignages de Ziad Medoukh En direct de Gaza-vidéo- Ce vendredi 10 août 2018 Au lendemain de la destruction d’un centre culturel de Gaza

    En direct de Gaza
    Le vendredi 10 août 2018
    Devant le plus important centre culturel de la bande de Gaza
    Le centre culturel El-Misshal pour les jeunes et les enfants de Gaza, détruit totalement par l’aviation israélienne hier jeudi 9 août 2018.
    L’armée israélienne veut détruire la culture à Gaza
    L’armée la plus morale au monde veut priver les enfants de Gaza de leurs loisirs
    Message de Ziad Medoukh, citoyen palestinien de Gaza en direct de ce centre culturel bombardé et détruit totalement par (...)

  • La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

    C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.
    "Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.
    "Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner (...)

  • Les artistes de Gaza donnent un nouveau tempo à la Grande Marche du retour

    Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne.
    Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent (...)