Les Amis d’Al-Rowwad

Du 24 mars au 2 avril 2017 au Centre Pompidou : Cinéma du Réel

Cette année, une grande place sera accordée au cinéma palestinien avec, entre autres, ces deux films :

GHOST HUNTING, de Raed Andoni (94’ – 2017 – Palestine, France, Suisse, Qatar)
Le réalisateur palestinien Raed Andoni organise un casting de comédiens et de professionnels de la construction. Comme lui, ils sont passés par La Moskobiya, le principal centre d’interrogation israélien à Jérusalem ouest. Ensemble, ils reconstituent à Ramallah ce lieu de détention dans lequel les anciens prisonniers vont (re)jouer les interrogatoires et la séquestration. Cette entreprise de re-enactment va conduire les uns et les autres à jouer tantôt les bourreaux, tantôt les victimes dans une démarche cathartique à la fois fascinante et bouleversante.

OFF FRAME AKA REVOLUTION UNTIL VICTORY, de Mohanad Yaqubi (50’ – 2016 – Palestine, France, Liban, Qatar)
« Le film que vous allez voir raconte l’histoire d’un peuple en quête de sa propre image. » Il devient le moyen de sauver ces archives palestiniennes, témoins d’un processus de construction identitaire.

Une question maintenant : ne serait-ce pas une astuce de la part du Cinema du Reel, de mettre la Palestine a l’honneur en 2017, pour pouvoir mettre israel a l’honneur en 2018 (l’annee du 70eme) en disant "on est irreprochables parce que l’an dernier on a mis en avant les Palestiniens" ? Si oui, il faudrqit des maintenant leur ecrire pour leur dire que ca ne marche pas comme ca, que la situation n’est pas symetrique etc.

http://www.cinemadureel.org/fr?set_language=fr



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Témoignage de Ziad Medoukh sur la pollution de la mer de Gaza

    La souffrance des Palestiniens de Gaza se poursuit. Témoignages et explications de Ziad Medoukh en direct de la plage de Gaza sur la pollution de la mer de Gaza. Les Palestiniens de Gaza sous blocus israélien sont privés de leur seul loisir : la plage de Gaza, en plein été, ils ne peuvent pas s’ y rendent à cause de la pollution de la mer de Gaza. Actuellement, la bande de Gaza subit une pollution terrible La pollution de la côte et des nappes de Gaza à cause de l’effondrement de deux centres de (...)

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)