Les Amis d’Al-Rowwad

Agir, comment ?

Comédien et metteur en scène, directeur artistique de l’association Sin, Emilien Urbach est l’invité de la semaine pour la tribune libre de L’HUMANITE du 24 au 28 octobre 2007.


 

Nous rentrons aujourd’hui sur Bethléem après deux jours passés dans le camp de réfugiés de Jénine. Nous y avons joué notre spectacle, l’Arbre à palabres. Nous étions accueillis par le Théâtre de la Liberté.

Son directeur, Juliano Mer Khanis, est également cinéaste. Nous avons visionné son dernier documentaire : les Enfants d’Arna. Juliano est palestinien de par son père et juif de par sa mère. Sa mère, Arna, est arrivée en Israël en 1948 et s’est engagée très tôt au sein du Parti communiste. Avant le début de l’Intifada Al-Aqsa, Juliano animait des cours de théâtre pour les enfants dans la maison des jeunes qu’Arna avait fondée, dans les années quatre-vingt-dix, dans le camp de réfugiés. Le film décrit comment ces jeunes, croyant il y a moins de dix ans encore que le théâtre pouvait être une arme pour résister, ont finalement rejoint des groupes armés. Aujourd’hui, la plupart d’entre eux sont morts assassinés par Israël ou en ayant commis des attaques suicide.

Nous venons de jouer trois représentations au Théâtre de la Liberté. J’ai mal au ventre. J’ai vu dans ce film les mêmes sourires d’enfants que ceux qui nous ont été donnés après nos représentations.

Nous ne parviendrons à rien ni par les armes ni par le théâtre, alors ? J’écrivais hier qu’il fallait créer de la pensée. Pourquoi pas ? Mais agir c’est quoi ? Donner des cours de théâtre a des personnes qui n’auront pas d’autres choix que d’aller se battre ? Putain ! C’est triste tout ça ! Putain ! C’est quand la justice ? Putain ! C’est quand la paix ? Y a-t-il encore un être humain parmi nous qui puisse me répondre sans faire de discours remplis de certitudes pour lesquelles il serait prêt à tuer ? Y a-t-il encore des êtres humains ? Putain ! Ça pue la mort. Je vous promets. Notre monde pue, tellement de cadavres sont couchés sur le sol, tellement de bouches ouvertes qui ne parlent plus mais qui laissent entrer les mouches. Ça pue la mort ! Putain ! C’est quoi nos moyens d’agir ? Y a-t-il quelqu’un qui puisse me répondre ? Qu’il me le fasse savoir, vite. Une idée ! Vite ! Un chant ! Une histoire ! Un dieu ! Quelque chose en quoi nous puissions croire ! Qui puisse nous faire vibrer ! Quelque chose qui soit capable de nous réveiller, tous ensemble.

Demain, nous jouerons dans le camp de réfugiés de Deishe, après demain à Hébron, puis nous rentrerons en France. Notre tournée en Palestine se termine. Il faut absolument trouver de nouveaux moyens d’agir. « Soulève-toi, monde ! »



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Lettre de rania talala , traiteur palestinienne , à Cyril lignac suite au "voyage culinaire " du sieur en Israël ...

    Cher Cyril Lignac,
    Je t’écris car depuis deux jours, on ne cesse de m’interpeller par rapport à la vidéo que tu as faite lors de ton voyage à Tel Aviv.
    Je m’appelle Rania, française originaire de Palestine (de Jérusalem et de Jaffa) et je suis traiteur de cuisine palestinienne et créatrice du blog Les ptits plats palestiniens de Rania.
    Tu ne me connais sûrement pas, sinon, tu aurais sûrement évité de parler de gastronomie israélienne dans cette fameuse vidéo.
    Soit. J’apprécie ton travail et ton (...)

  • "Jérusalem vit" : la première exposition du musée palestinien

    La direction du musée palestinien, situé près de Ramallah en Cisjordanie occupée, a inauguré samedi sa première exposition, présentant des œuvres reliant à la ville sacrée de Jérusalem lors d’une séance réservée à la presse. L’exposition intitulée "Jérusalem vit" sera ouverte au public à partir de dimanche dans la ville universitaire de Bir Zeit. Dans l’une des salles du musée, un paysage de Cisjordanie est récrée grâce à des photographies panoramiques qui s’étalent sur les quatre murs, plaçant également le (...)

  • Témoignage de Ziad Medoukh sur la pollution de la mer de Gaza

    La souffrance des Palestiniens de Gaza se poursuit. Témoignages et explications de Ziad Medoukh en direct de la plage de Gaza sur la pollution de la mer de Gaza. Les Palestiniens de Gaza sous blocus israélien sont privés de leur seul loisir : la plage de Gaza, en plein été, ils ne peuvent pas s’ y rendent à cause de la pollution de la mer de Gaza. Actuellement, la bande de Gaza subit une pollution terrible La pollution de la côte et des nappes de Gaza à cause de l’effondrement de deux centres de (...)