Les Amis d’Al-Rowwad

Affrontements avec l’occupation à Takoa et Aida

Le camp d’Aida pour les réfugiés palestiniens a connu l’après-midi et le soir du mardi 22/12, de violents affrontements avec les forces d’occupation israéliennes, en particulier dans la zone de Meftah Jaq al-Awda, où des dizaines de jeunes hommes palestiniens ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur les soldats israéliens qui ont répondu avec des flashballs et des bombes de gaz lacrymogène.

Une force militaire israélienne a pris d’assaut le camp d’Aida, ce qui a causé de violents affrontements dans les ruelles et les rues du camp, dans lesquels un certain nombre de citoyens palestiniens ont été asphyxiés par les bombes de gaz lacrymogène lancées par les forces d’occupation israéliennes sur les maisons du camp.

Le jeune homme palestinien Danial Riad Abou Serour (18 ans) a été blessé lors de son passage dans la rue et a été violemment battu par les soldats israéliens qui l’ont embarqué vers une direction inconnue.

Dans le village de Tekoa au nord de Bethléem, des affrontements similaires ont éclaté, où les soldats israéliens ont lancé des bombes de gaz lacrymogène sur les citoyens palestiniens, en causant plusieurs cas de suffocation.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Témoignage de Ziad Medoukh sur la pollution de la mer de Gaza

    La souffrance des Palestiniens de Gaza se poursuit. Témoignages et explications de Ziad Medoukh en direct de la plage de Gaza sur la pollution de la mer de Gaza. Les Palestiniens de Gaza sous blocus israélien sont privés de leur seul loisir : la plage de Gaza, en plein été, ils ne peuvent pas s’ y rendent à cause de la pollution de la mer de Gaza. Actuellement, la bande de Gaza subit une pollution terrible La pollution de la côte et des nappes de Gaza à cause de l’effondrement de deux centres de (...)

  • À Gaza, un théâtre ambulant cherche à faire sourire les enfants

    Un théâtre ambulant parcourt les villes et les villages de la bande de Gaza pour soulager les enfants du stress psychologique causé par le siège

  • "C’est seulement à Gaza !"

    C’est seulement à Gaza, une région au bord de la mer, une région méditerranéenne, qui n’a toujours pas le droit encore à un port par décision de l’armée de l’occupation.
    C’est seulement à Gaza que la population vit dans une prison à ciel ouvert.
    C’est seulement à Gaza, que le nombre d’habitants est en augmentation permanente, malgré les conditions de vie chaotiques, malgré l’interdiction aux malades de se soigner à l’étranger, et malgré la pénurie de médicaments, et la faiblesse des moyens médicaux.
    C’est (...)