Les Amis d’Al-Rowwad

Affrontements avec l’occupation à Takoa et Aida

Le camp d’Aida pour les réfugiés palestiniens a connu l’après-midi et le soir du mardi 22/12, de violents affrontements avec les forces d’occupation israéliennes, en particulier dans la zone de Meftah Jaq al-Awda, où des dizaines de jeunes hommes palestiniens ont lancé des pierres et des bouteilles vides sur les soldats israéliens qui ont répondu avec des flashballs et des bombes de gaz lacrymogène.

Une force militaire israélienne a pris d’assaut le camp d’Aida, ce qui a causé de violents affrontements dans les ruelles et les rues du camp, dans lesquels un certain nombre de citoyens palestiniens ont été asphyxiés par les bombes de gaz lacrymogène lancées par les forces d’occupation israéliennes sur les maisons du camp.

Le jeune homme palestinien Danial Riad Abou Serour (18 ans) a été blessé lors de son passage dans la rue et a été violemment battu par les soldats israéliens qui l’ont embarqué vers une direction inconnue.

Dans le village de Tekoa au nord de Bethléem, des affrontements similaires ont éclaté, où les soldats israéliens ont lancé des bombes de gaz lacrymogène sur les citoyens palestiniens, en causant plusieurs cas de suffocation.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

    Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant : 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire 92 projections publiques en présence du réalisateur.
    Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).
    Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur ! Par mail : contact@freebirdfilms.com (...)

  • Cuisine, art et littérature : comment Israël vole la culture arabe

    En tant que pays colonialiste, Israël s’est activement efforcé d’effacer l’existence des peuples autochtones sur les terres qu’il occupe, de manière à mieux s’approprier ces aspects de leur culture qui le font paraître « local » plutôt qu’implanté.
    La cuisine étant historiquement une production culturelle locale, Israël ne s’enorgueillit pas de bagels, de saumon fumé ou de carpe farcie – tous d’origine européenne – mais plutôt de fallafels, de houmous, d’huile d’olive et de la salade de tomates et de (...)

  • Ségrégation géographique en Palestine : Google Maps épinglé

    Pourriez-vous imaginer que l’application Google Maps, sur votre propre smartphone, puisse vous mettre en danger ? Ou nier l’existence de votre ville, village ou même de votre pays ? Cela paraît inimaginable mais, pourtant, cela est bien réel.
    C’est ce que vient de démontrer l’ONG palestinienne 7amleh – Le centre arabe pour le développement des médias sociaux – dans son rapport publié mardi 18 septembre, intitulé « Ségrégation cartographique : Google Maps et les droits de l’homme des Palestiniens ». (...)