Les Amis d’Al-Rowwad

18 au 26 juillet : Al Rowwad dans le grand sud ouest

Libourne
Après une après midi autour d’un petit lac, Omar et l’association Repère nous ramène à la salle des fêtes de Libourne qui ressemble bien à une immense salle de bal, avec haut plafond et lustres kitch. Au final, une très belle soirée, avec la bonne surprise de voir plus de 350 personnes dans la salle, encore une fois mélangeant tout type de public. Ici encore, nous sommes frappés par la chaleur de l’accueil des familles, leur disponibilité, leur générosité.

Bordeaux
La journée commence à Bordeaux, sur la place des victoires, pour une démonstration de dabka afin de faire la promotion de la soirée le soir même à Villenave d’Ormont. La salle de spectacle est très belle, 120 personnes répondent présentes, malgré la date avancée dans le calendrier estival et le soleil tout aussi estival. Nous retrouvons tardivement les familles.

Les corbières
Une ambiance "irréductibles gaulois" flotte sur les Corbières, grâce au dynamisme intelligent de l’ADCO. Nous dînons avec les habitants du village de Villerouge-Termenes, autour de deux barbecues géants. Les jeunes d’Al Rowwad se mélangent (un peu) avec le groupe cosmopolite du chantier de jeunes Concordia, autour des feux alimentés avec des cèpes de vigne, dans un mélange de chant, de danse et de rire.

Nous jouons le lendemain 22 juillet à Albière, dans le cadre du Festival des Musiques du Monde, comme en 2006. Ambiance festival, entre reggae et fromage de chèvre. Performance des techniciens qui montent la scène en 3h uniquement, et nous pouvons donc jouer vers 21h00 sous le chapiteau avec plus de 300 personnes en public.

Le lendemain, journée détente autour d’un petit lac à Massac : salade et sardines grillées, pour la plus grande joie des enfants, qui ne les connaissaient pour la plupart pas sous cette forme. Le camp d’Aïda n’est pourtant qu’à 30 Km de la mer, mais le poisson frais franchit difficilement le mur de séparation...

Lavaur
C’est le MRAP qui nous reçoit à Lavaur, mais nous rencontrons surtout des individus solidaires et généreux. La salle de la Halle aux Grains est encore chaude en début de soirée, et c’est dans une ambiance surchauffée que la représentation se déroule devant 150 personnes, le vidéo projecteur demandant grâce pendant le spectacle. Une table espagnole à l’extérieur nous permet ensuite de profiter des spectateurs et des organisateurs. Le pari risqué pour les organisateurs de monter cette étape en moins de 30 jours est gagné, y compris financièrement !



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Wardi : 70 ans après la Nakba, l’espoir est toujours vivant

    Les trop rares films palestiniens, ou faisant entendre des voix palestiniennes, sont souvent de beaux films ; malgré leurs mauvaises dispositions, les critiques, lorsqu’ils en parlent, au lieu de le nier, mettent plutôt en œuvre divers procédés pour les affaiblir et les neutraliser. Il est donc intéressant de jeter un coup d’œil sur quelques sites de cinéma avant de parler du film lui-même.
    aVoir-aLire introduit ainsi le film : « Sidi a été chassé de son village en 1948. » Par qui ? Pourquoi ? Ces (...)

  • Et la terre, comme la langue (DOCUMENTAIRE, 1997)

    Voici la publication du vendredi, jour dédié aux inspirations de la Poésie française : Un documentaire d’Élias Sanbar et Simone Bitton réalisé en 1997. Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l’unique objet de perpétuer la Poésie sur tous les fronts.
    Notice : On a du mal à se représenter, en Occident, l’immense popularité dont jouissent les poètes en Orient. Du Moyen-Orient à l’Afrique du Nord, non seulement on lit plus de poèmes que de romans, mais aussi on considère la poésie comme un art (...)

  • "L’antisionisme est une opinion et l’antisémitisme un délit"

    Avec la proposition de certains députés pour pénaliser l’antisionisme au même titre que l’antisémitisme, après les injures antisémites adressées à Alain Finkielkraut, "on met le doigt dans un processus totalitaire" avec un retour du délit d’opinion, analyse lundi 18 février sur franceinfo le journaliste et historien Dominique Vidal, auteur de Antisionisme = antisémitisme ? plus loin, Dominique Vidal continue : "Nous avons des lois antiracistes, la loi de 1881, la loi de 1972, nous avons aussi un Code (...)