Les Amis d’Al-Rowwad

Dossier de presse tournée thêatrale en France 2003

Article de Libération

Aujourd’hui, les enfants n’ont que la rue pour jouer et s’exprimer. Lancer une pierre contre un char israélien qui occupe le camp, c’est une réaction spontanée." Plus de 40 % de la population a moins de 15 ans, le chômage touche 60 % des habitants. Le camp est cerné par deux barrages militaires et surplombé par la colonie de Gilo. Depuis le début de la deuxième Intifada, 26 personnes ont trouvé la mort a Aïda, dont cinq enfants. "En fondant Al-Rowwad, j’ai voulu sauver la vie de ces gamins. Je ne veux (...)

Les résistants d’Aïda

De jeunes acteurs palestiniens en tournée en France.

Proche-Orient : " Nous sommes les enfants du camp "

Tournée triomphale en France de jeunes artistes palestiniens d’Aïda.

Textes du public

Lettre d’une adolescente de Voiron aux acteurs de la troupe Al-Rowwad
À Salam, Ribal, Waoud, À vous les enfants de la troupe Al Rowwad, À vous les enfants du camp d’Aïda,
J’ai tenté de vous dire, Salam et Ribal, en vous raccompagnant à la gare le jour de votre départ de Voiron, combien votre venue chez nous était importante et quelles traces elle laisserait longtemps dans nos c ?urs et dans nos mémoires. J’étais alors limitée par la barrière de la langue et aussi par l’émotion. Cette émotion d’ailleurs (...)

ENFANTS DE REFUGIES, AMANTS DE LA RESISTANCE

« Je ne veux pas que ces enfants deviennent un numéro de plus sur la longue liste des martyrs. Au théâtre, ils jettent des pierres, meurent ... et ressuscitent ».
AbdelFattaf Abu-Srour, fondateur de la troupe Al-Rowwad.
Du 2 juin au 23 juillet, 16 enfants palestiniens, âgés de 11 à 15 ans, ont sillonné la France dans le but de présenter leur création théâtrale : « Nous sommes les enfants du camp ».

Les enfants du camp découvrent la France culturelle

Article pour le mouvement FREINET
Les 8, 9 et 10 juillet, une troupe de théâtre d’enfants et d’adolescents palestiniens qui parcouraient la France des festivals a été reçue par des familles qui soutiennent l’action du comité France- Palestine.

Enfants palestiniens, du camp à la scène

par Christophe Ayad, envoyé spécial à Angers - Liberation.
Depuis le 2 juin et jusqu’au 23 juillet, une petite troupe de théâtre palestinienne tourne dans toute la France. Al-Rowwad ("les pionniers", en arabe) compte seize enfants, neuf garçons et sept filles, âgés de 10 a 15 ans. Ils viennent tous du camp de réfugiés d’Aïda, près de Bethléem. Au-delà du spectacle, le travail effectué par ces enfants tient autant de la thérapie post-traumatique que du théâtre. Libération les a suivis pendant deux jours, lors d’un séjour a Angers, les 18 et 19 juin.

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Lettre de l’AURDIP à la Ministre de la Justice concernant le projet de résolution demande aux Etats membres de l’UE d’adopter la « définition IHRA » de l’antisémitisme

    Sous la pression du lobby européen inconditionnel de l’Etat d’Israël, un projet de résolution « pour la lutte contre l’antisémitisme et la protection des communautés juives en Europe » sera soumis à la décision finale du Conseil européen « Justice et affaires intérieures » ce jeudi 6 décembre 2018. Ce projet de résolution demande aux Etats membres d’adopter la « définition IHRA » de l’antisémitisme.
    L’AURDIP a interpelé Madame Nicole Belloubet, Ministre de la Justice, qui représentera la France au Conseil qui (...)

  • Les méfaits du lobby israélien mis à nu (Vidéos)

    Grâce à la revue Orient XXI, le public francophone peut désormais visionner l’intégralité de l’enquête d’al-Jazeera sur les pratiques de corruption, d’espionnage et de désinformation du lobby israélien aux Etats-Unis. Il s’agit de 4 épisodes d’une durée de 50 minutes chacun.
    On rappelle que suite à des pressions ouvertement exercées par ce même lobby, l’émir du Qatar, propriétaire de la chaîne, avait retiré le documentaire de sa programmation. Une enquête similaire d’al-Jazeera, conduite en caméra cachée, sur (...)

  • Dominique GRANGE - Détruisons le mur ! (ترجمة إلى العربية)

    En 2010, je suis allée chanter à Ramallah, en Cisjordanie occupée. J’ai vu dans quelles conditions les Palestiniens vivent, confinés sur ce bout de terre… J’ai vu l’armée d’occupation israélienne dans les rues de Jérusalem-Est et ailleurs. J’ai vu les colonies squattant avec arrogance le sommet de collines volées aux Palestiniens. Et partout où je posais mon regard, j’ai vu le mur de l’apartheid, le mur de la honte... J’ai promis aux gens que j’ai rencontrés là-bas de témoigner de ce que j’avais vu et (...)